Home Monde Amnesty International en campagne contre l’apatridie

Amnesty International en campagne contre l’apatridie

by admin
0 comment


AA / Yaoundé / Peter Kum

L’Organisation Amnesty International en partenariat avec le Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR) mènent actuellement des campagnes dans les communes de Karimama et de Ouidah, respectivement dans le nord-est et le sud du Bénin, pour inciter les populations à enregistrer leurs enfants à la naissance.

« Chers parents, chères populations, sortez enregistrer vos enfants à leur naissance auprès des services compétents de vos localités. Un enfant non enregistré n’a pas d’existence légale », lit-on sur une affiche sur les comptes Facebook et Twitter de l’ONG.

Amnesty International a souligné qu’elle mène des séances de distribution d’actes de naissances sécurisés à Karimama et à Ouidah.

« Cette semaine, nous sommes avec les populations de Banikani dans l’arrondissement de Bogo-Bogo et de Zomaï dans l’arrondissement de Ouidah 1. L’acte de naissance est le passeport pour la reconnaissance des droits de l’enfant tout au long de sa vie », a indiqué l’ONG.

Amnesty International a rapporté que cette semaine, elle a aussi reçu une délégation du bureau multi-pays Sénégal du HCR composée de Mme Hélène Mebrahtu, senior Programme Officer et de Mme Awa Mboup, senior Programme Associate.

La délégation était dans la commune de Ouidah pour constater de visu le déroulement des opérations de distribution des actes de naissance sécurisés aux populations, a indiqué l’ONG Amnesty International.

« Cette visite avait pour but de faire le suivi des activités du projet protection et lutte contre l’Apatridie au Bénin soutenu par le bureau régional du HCR et mis en œuvre par Amnesty International Bénin », a souligné l’ONG.

« L’apatridie est une menace réelle à ne pas ignorer. Enregistrer une naissance est le premier pas pour éviter à l’enfant de devenir apatride et lui assurer ainsi la jouissance de tous ses droits », a rappelé Amnesty International.

À l’issue du Recensement Administratif à Vocation d’Identification de la Population (RAVIP) effectué en 2019, le gouvernement béninois a constaté que sur plus de dix millions de béninois, deux millions cinq cent mille n’avaient pas d’acte de naissance.

« L’état civil béninois est dans un état de délabrement avec pour conséquences des difficultés énormes de maîtrise de la population et de la dynamique démographique », a fait constater à Anadolu au téléphone, M. Alassane Seidou, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique du Bénin.

D’après le ministre, l’objectif du gouvernement est de régler définitivement ce problème et de procéder par la suite à la dématérialisation progressive du système d’état civil au Bénin.



Seulement une partie des dépêches, que l’Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l’AA, de manière résumée. Contactez-nous s’il vous plaît pour vous abonner.





Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin