Home La Une Après la chute et la mornifle, Pinot retrouve des jambes et mets le feu en montagne

Après la chute et la mornifle, Pinot retrouve des jambes et mets le feu en montagne

by admin
0 comment


Maillot grand ouvert, toison d’or à l’air et mode danseuse activé, la bagarre pouvait commencer. A 18 kilomètres de l’arrivée de cette première étape de montagne dans les Alpes, dimanche, Thibaut Pinot a décidé de relancer le suspense d’une course qui semblait promise à Bob Jungels, parti en solitaire à 62 bornes de Châtel – Les Portes du Soleil. Et si l’écart était déjà de deux bonnes minutes entre le groupe de poursuivants et le coureur de l’AG2R Citroën Team à ce moment-là, notre éleveur de chèvre préféré a senti qu’il y avait quand même un coup à jouer. Sensation confirmée très rapidement devant notre téléviseur en voyant l’écart fondre à vue d’œil avant, malheureusement, de se stabiliser autour de 30 secondes et de ne plus jamais bouger.

Après la course (qu’il terminera finalement quatrième derrière Jungels, Castroviejo et Verona), au micro de France TV, Tibopino ne l’avait pourtant pas trop mauvaise : « C’est sûr que c’est dommage car j’avais de bonnes jambes. Après, quand on part avec deux minutes trente de retard au pied du col – un col qui lui correspond un peu plus qu’à moi – c’est forcément plus compliqué. Avec un col un peu plus dur ça aurait été différent mais je n’ai pas de regrets, j’ai vraiment tout donné ».

Pinot retrouve enfin de « bonnes sensations »

Désormais au service de David Gaudu dans la quête d’un podium sur les Champs Elysées, Pinot avait tout de même prévenu en début de Tour qu’il se réservait le droit de tenter quelques coups de boutoirs bien sentis en fonction des scénarios de course. Ce premier frisson dimanche est venu le confirmer et tranche avec la sale journée de samedi​, où le Franc-comtois est tombé une première fois avant de se prendre une mornifle (involontaire) de la part d’un assistant de la Trek qui tenait une musette dans sa main. « On va dire que c’est la première journée où j’ai de bonnes sensations donc je suis content, ça me permet d’être assez serein pour la suite », explique-t-il à sa descente du podium.

Car s’il n’a pas levé les bras sur cette 9e étape, Pinot aura au moins remporté le prix du Combatif du jour. Une récompense qu’il juge lui-même méritée pour avoir ambiancé la fin d’aprem : « C’est un prix qui me correspond bien. Bob Jungels a fait un joli numéro mais je pense que j’ai relancé la course, dit-il à France TV. Pour beaucoup, il n’y avait plus de suspense et mon attaque en a remis un peu. » Doux euphémisme au vu de l’ambiance de dingo qui régnait dans le public dans les derniers kilomètres. Quant à nous, on était debout sur la table, prêts à craquer les fumis en cas de victoire finale. Ce n’est que partie remise puisque, comme il l’a avoué dimanche, cette belle journée lui « donne des idées pour la suite ». 





Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin