Home Monde baisse quantitative et diversité politique (Encadré)

baisse quantitative et diversité politique (Encadré)

by admin
0 comment


AA / France

Les récentes élections législatives françaises ont abouti à la réélection de neuf députés seulement parmi les Français d’origine arabe, qui siègent actuellement à l’Assemblée nationale française (Parlement).

La majorité parmi ces députés sont des femmes et des parlementaires qui soutiennent le président français Emmanuel Macron et qui appartiennent à sa coalition « Ensemble ».

Ce chiffre est venu refléter la baisse du nombre de députés d’origine arabe au sein du Parlement français, et ce par rapport à l’année 2017, lorsqu’ils étaient 13 au lieu des neuf actuels.

Avec plus de cinq millions de personnes, la communauté arabe et musulmane en France représente une large frange de la nation française.

Ainsi, les Arabes représentent 8% de la totalité de la population française, dont le nombre s’élève à 67 millions en 2020, selon de récentes statistiques publiées par un centre de recherches local.

Dans l’encadré suivant, nous passerons en revue le parcours de ces députés et leurs principales orientations politiques, ainsi que les questions et causes inscrites parmi leurs priorités.

1- Mohamed Laqhila

Le français d’origine marocaine Mohamed Laqhila (62 ans) a été réélu au Parlement après avoir été élu une première fois lors des élections de 2017.

Né dans la ville marocaine d’Oulmès, Laqhila est membre de la coalition du président français « Ensemble ».

Laqhila soutient les choix du parti de Macron, notamment en termes de préservation des principes de la République et de renforcement de la démocratie.

2- Fadila Khattabi

Fadila Khattabi est une femme politique française née dans la ville de Montpellier de parents ayant migré depuis l’Algérie.

Khattabi était députée depuis 2017 lorsqu’elle a remporté son siège sur le quota du parti de Macron. Elle préside la commission des Affaires sociales à l’Assemblée nationale depuis 2020 et occupe également le poste de présidente du groupe d’amitié France-Algérie.

Elle avait quitté en 2017 les rangs du Parti socialiste pour adhérer au parti du président Macron « La République en marche ».

3- Farida Amrani

Née en 1976 au Maroc, Farida Amrani est une femme politique française qui a été élue pour la première fois au Parlement en 2022.

Après une première tentative inaboutie en 2017, alors qu’elle était dans les rangs du Parti communiste, Amrani s’est portée candidate cette année en tant que membre de « La Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) pour gagner ce siège au Palais Bourbon.

Amrani est surtout connue pour ses activités et son implication dans la sphère syndicale.

4- Sarah El Haïry

Sarah El Haïry a grandi au Maroc avant de débarquer en France pour poursuivre ses études universitaires.

Elle a été réélue en 2022 au poste de députée, en tant que candidate du Mouvement démocrate, une des formations faisant partie de la coalition « Ensemble » dirigée par Macron.

Elle avait gagné son siège en 2017 en obtenant 61% des voix des électeurs dans sa circonscription.

Sarah El Haïry avait été nommée au poste de secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, en charge de la jeunesse et de l’engagement, au monde associatif.

En dépit de ses origines arabes, elle est l’un des critiques les plus virulents de la campagne européenne qui considère le port du voile comme faisant partie intégrante de la liberté de la femme.

En tant que secrétaire d’État, elle avait indiqué que la France rejette fortement l’initiative européenne.

Le Conseil européen avait lancé au mois de novembre dernier une campagne pour lutter contre la discrimination appelant à considérer le port du voile comme étant une liberté garantie légalement au sein des pays européens mais, la France a vite fait de capoter cette campagne.

5- Naïma Moutchou

Naïma Moutchou est une femme politique française née dans l’Hexagone de parents marocains.

Elle a été réélue cette année après une première campagne victorieuse en 2017. Elle fait partie de la formation politique marconiste.

Parallèlement à son poste politique, Naïma Moutchou s’est portée volontaire en tant qu’avocate à la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra).

Son rejet de toute forme de discrimination a émergé, notamment, lorsqu’elle a critiqué Stanislas Guerini, un des dirigeants de premier plan du parti d’Emmanuel Macron.

Naïma Moutchou avait accusé Guerini de discrimination après que ce dernier a retiré son soutien à Sara Zemmahi, une des candidates du parti à des élections locales en 2021, parce qu’elle portait le voile.

6- Soumya Bourouaha

Soumya Bourouaha est une femme politique française née en Algérie de parents algériens.

Elle a évolué dans le secteur de l’éducation et de la culture en France avant de s’impliquer dans les activités locales.

Après avoir occupé, pendant douze ans, le poste de maire-adjointe de La Courneuve, elle a accédé au Parlement français en 2022 en tant que candidate du Parti communiste.

7 – Belkhir Belhaddad

Belkhir Belhaddad est un homme d’affaires et un politique français, membre du parti d’Emmanuel Macron, qui siège au Parlement depuis 2017.

Né en Algérie en 1969, Belkhir Belhaddad s’est installé en France avec ses parents à l’âge de sept ans.

Auparavant, Belkhir Belhaddad était activiste au sein du Parti socialiste avant d’adhérer au parti de Macron en 2016.

8- Karim Ben Cheikh

Le franco-tunisien Karim Ben Cheikh a été élu député en tant que candidat de l’alliance de gauche (NUPES).

Né et grandi en Tunisie de mère française et de père tunisien, Ben Cheikh est actuellement député de la 9ème circonscription des Français résidant à l’étranger.

9- Amal Amélia Lakrafi

Lakrafi est une femme politique française née à Casablanca au Maroc.

Elle est membre du parti de Macron et est députée depuis 2017, représentant la 10ème circonscription des Français établis en Afrique et au Moyen-Orient.

Lakrafi préside au sein de l’Assemblée nationale française le groupe d’amitié France-Émirats arabes unis. Elle occupe également les postes de vice-présidente du groupe d’amitié France-RD Congo et France-Tchad.

*Une Assemblée nationale sans majorité

Le Parlement français compte 577 députés. Selon les résultats des élections de juin 2022, c’est la première fois dans l’histoire de la République française qu’une Assemblée parlementaire compte en son sein trois grands blocs.

En effet, 245 députés sont membre de la coalition « Ensemble » dirigée par Macron et qui compte en plus du parti au pouvoir « la République en marche » (LERM), Le Mouvement démocrate (MODEM, centre-droit), dont le patron est François Bayrou et le parti « Horizons », créé par l’ancien Premier ministre Edouard Philippe.

La Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes, gauche) dirigée par Jean-Luc Mélenchon compte 131 parlementaires parmi ses membres. Cette coalition regroupe en plus du parti de Mélenchon, « La France insoumise », le Parti socialiste et les Verts.

Le « Rassemblement national » (RN, extrême droite) sous la houlette de Marine Le Pen, est représenté par 89 députés. Il s’agit d’un résultat record en termes de nombre de députés qui siègent au Parlement pour ce courant politique.

Cette percée lui permettra d’obtenir les subventions gouvernementales qui vont l’aider à mieux préparer la bataille de la présidentielle de 2027.

Le Parti « Les Républicains » (LR) est représenté par 61 députés, alors que les autres formations politiques comptent 51 élus.

Ces résultats reflètent la perte par la coalition des partis appuyant Macron de la majorité absolue (289 sièges), tandis que l’alliance de la gauche et l’extrême droite ont réalisé une percée historique dans l’hémicycle.

Cette percée inédite a placé le pays face à une crise de pouvoir et imposé à Macron la recherche de nouvelles alliances pour obtenir une majorité parlementaire capable de gouverner sans entraves.

*Traduit de l’arabe par Hatem Kattou



Seulement une partie des dépêches, que l’Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l’AA, de manière résumée. Contactez-nous s’il vous plaît pour vous abonner.





Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin