Home Monde Briefing quotidien de l’actualité tunisienne

Briefing quotidien de l’actualité tunisienne

by admin
0 comment


AA / Tunis / Malèk Jomni

– Le passeport tunisien est le plus puissant en Afrique du Nord

La Tunisie occupe le premier rang en Afrique du Nord et le sixième rang à l’échelle arabe dans le classement des passeports les plus puissants dans le monde publié, récemment, par le cabinet de conseil en migration et d’investissement Henley & Partners, selon l’Agence Tunis Afrique Presse (TAP/officiel).

Offrant à ses ressortissants un accès à 71 pays sans visa, la Tunisie est classée 77e à l’échelle mondiale, gagnant ainsi une place par rapport à 2021, selon l’édition 2022 du Henley Passport Index qui évalue 199 passeports dans le monde.

Dans la région de l’Afrique du Nord, la Tunisie devance le Maroc (82e place), l’Algérie et l’Egypte (94e place), la Mauritanie (87e place) ainsi que la Libye (104e place), indique le cabinet de Henley & Partners qui se base sur les données de l’Association Internationale du Transport Aérien.

A l’échelle arabe, la Tunisie arrive derrière l’Arabie saoudite et le Sultanat d’Oman (68e place), Bahreïn (66e place), le Koweït (59e place) et le Qatar (57e place), d’après la même source.

Offrant un accès à 176 pays sans visa, le passeport émirati est le plus puissant de toute la région, occupant le 15e rang sur 199 passeports.

En Afrique, le passeport tunisien se place à la dixième position des passeports les plus puissants. Le passeport seychellois arrive en tête du classement (28e place) offrant à ses ressortissants la possibilité de visiter 153 pays sans visa.

Il est suivi par les passeports mauricien (33e place), sud-africain (55e place), botswanais (65e place), namibien (70e place), lésothien (72e place), eswatinien (74e place), malawite (75e place), tanzanien et zambien (76e place), et tunisien (77e place).

Avec un accès à 193 pays sans visa, le passeport japonais est le passeport le plus puissant dans le monde, suivi du passeport singapourien et sud-coréen (2e place). L’Allemagne et l’Espagne occupent quant à eux le 3e rang des meilleurs passeports dans le monde.

Le passeport afghan reste le moins puissant permettant de visiter 27 pays, suivi de l’irakien (29 pays) et du syrien (30 pays), toujours selon la TAP.

– Les diplômés du supérieur au chômage appellent Saïed à garantir leur emploi dans la fonction publique

La Coordination des diplômes du supérieur sans emploi a appelé, jeudi, lors d’une conférence de presse, le président de la République, Kais Saïed, à accélérer la publication d’un décret présidentiel garantissant l’emploi au sein de la fonction publique des chômeurs de longue durée parmi les titulaires de diplômes universitaires en remplacement de à loi n° 2020-38 du 13 août 2020, portant dispositions dérogatoires pour le recrutement dans le secteur public que le chef de l’Etat a refusé l’application. C’est ce qui a été rapporté par l’Agence Tunis Afrique Presse (TAP/officiel).

La représentante des diplômés au chômage, Yousra Naji, a appelé à la nécessité d’inventorier les postes vacants sur tout le territoire de la République par un comité nommé par le Président de la République et un représentant des titulaires de diplômes supérieurs pour assurer la transparence, en plus de l’élaboration d’une plateforme qui classe cette catégorie selon l’âge et l’année d’obtention du diplôme et qui détermine leur nombre dans les différents gouvernorats de la République.

Elle a, par ailleurs, déclaré que les titulaires de diplômes supérieurs organiseront le 26 juillet en cours, un sit-in de protestation pour revendiquer de poursuivre en justice les personnes recrutées dans le cadre de l’amnistie législative générale au cours de la dernière décennie et celles dont les diplômes sont falsifiés, lit-on de même source.

– Observatoire tunisien: les dissensus sur la Constitution font peser des risques sur les résultats du vote référendaire

Les dissensus sur la nouvelle Constitution font peser des risques sur les résultats du vote référendaire prévu le 25 juillet, a averti jeudi, un observatoire tunisien chargé du contrôle des élections.

C’est ce qui ressort des déclarations de la présidente de l’Observatoire « Chahed » pour le contrôle des élections et l’appui aux transitions démocratiques, Ola Ben Nejma, lors d’une conférence de presse tenue par cette ONG dans la capitale, Tunis.

Ben Nejma a déclaré que « Les dissensus entre les acteurs politiques ainsi que les différentes lectures de ce qui se passe dans le pays, s’agissant notamment des interprétations des articles de la Constitution, font peser des risques sur les résultats du référendum, qui peuvent être rejetés par la société civile ».

« Si nous nous référons au code de bonne conduite en matière référendaire, nous constatons que nous sommes en dehors des cadres juridiques internationaux et cela risque de discréditer les résultats du référendum », a fait observer la présidente de l’Observatoire « Chahed ».

Ben Nejma a tenu à préciser que les membres de l’Observatoire « ne sont ni pour ni contre la Constitution, mais leur rôle consiste à contrôler le processus référendaire et à éclairer l’opinion publique sur ce qui se passe ».

De son côté, Naceur al-Orabi, membre de l’Observatoire « Chahed », a fait part, lors de cette conférence de presse, de l’existence de « quelques lacunes dans l’opération d’inscription des électeurs qui ont affecté la campagne référendaire ».

« Cette opération a révélé une forme d’improvisation en ce qui concerne les délais et les dates qui ont été fixés préalablement par décrets-lois », a-t-il relevé.

Naceur al-Orabi a estimé que cela constitue « Un empiétement sur les prérogatives de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie), notamment pour ce qui est de la question de l’ouverture et de la fermeture des bureaux de vote ».

Le vote référendaire se tiendra le lundi 25 juillet à partir de 06h00 du matin (heure locale) et jusqu’à 22h00, alors qu’il avait débuté lors des précédents scrutins à 08h00 pour finir à 18h00.

Selon les données communiquées par l’Isie, 9 296 064 Tunisiens sont inscrits au registre électoral.

Pour les électeurs résidents à l’étranger, les opérations de vote débuteront le samedi 23 juillet et prendront fin le lundi 25 juillet 2022, dans les centres de vote créés à cet effet.

– L’armée de l’air algérienne participe aux opérations d’extinction du feu qui frappe la région de Borj Cédria

Deux hélicoptères de l’armée algérienne sont arrivés à la base militaire d’El Aouina (Tunis), pour appuyer les opérations d’extinction de l’incendie qui s’est déclaré hier dans la région de Borj Cédria avant de se propager au mont Boukornine, a fait savoir mercredi, le ministère tunisien de la Défense.

Par voie de communiqué publié sur son site, la Défense tunisienne a indiqué que « La première mission conjointe impliquant un avion algérien et un deuxième appareil tunisien, a débuté à 11h30 heure locale, après avoir unifié les procédures opérationnelles et techniques entre les deux parties ».

« L’armée algérienne et son homologue tunisienne ont effectué 10 vols conjoints, renforcés par deux vols de l’avion militaire C130, pour éteindre les dernières poches de feu restantes », poursuit le communiqué.

Un incendie s’est déclaré, mardi, dans le massif montagneux de Boukornine, situé dans la région de Borj Cédria, à 25 km au sud-est de Tunis. Le feu de forêt est désormais maîtrisé à plus de 90%, indique le ministère de la Défense.

– Arrestation de l’ex-directeur général des services spéciaux tunisiens par les autorités algériennes

L’ex-directeur général des services spéciaux au ministère tunisien de l’Intérieur, Lazhar Loungo, a été arrêté par les autorités algériennes et remis à leurs homologues tunisiennes, ont rapporté, jeudi, plusieurs médias tunisiens.

La radio privée locale « Mosaïque FM » a rapporté, citant une source du ministère tunisien de l’Intérieur, que « Lazhar Loungo avait été arrêté par les services de sécurité algériens alors qu’il tentait de franchir la frontière, avant d’être remis aux autorités tunisiennes ».

L’ancien chef de la Direction centrale des renseignements « A été interrogé par les membres de l’Unité nationale de recherche dans les crimes terroristes et le crime organisé touchant à l’intégrité du territoire national d’El Gorjani (dans la capitale Tunis) dans le cadre d’une enquête ouverte contre lui », indique la même source.

« Loungo devrait comparaître devant la sous-direction des affaires criminelles pour être auditionné dans le cadre de l’affaire « Instalingo », firme spécialisée dans la production et le développement de contenus numériques, à la suite d’une commission rogatoire délivrée par le juge d’instruction près le Tribunal de première instance de Sousse 2 », selon la source sécuritaire citée par la radio privée.

Loungo avait déjà occupé le poste d’attaché sécuritaire à l’ambassade de Tunisie à Paris.



Seulement une partie des dépêches, que l’Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l’AA, de manière résumée. Contactez-nous s’il vous plaît pour vous abonner.





Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin