Home Monde Conclusion de la marche pour la paix en commémoration du génocide de Srebrenica

Conclusion de la marche pour la paix en commémoration du génocide de Srebrenica

by admin
0 comment


AA / Belgrade /Talha Ozturk

Une marche pour la paix de trois jours s’est achevée, dimanche, en Bosnie-Herzégovine. Des milliers de participants ont rejoint le Mémorial de Potocari, où une cérémonie funéraire et d’inhumation aura lieu, lundi, dans le cadre des commémorations du 27e anniversaire du génocide de 1995 perpétré dans la ville de Srebrenica.

Traditionnellement, des milliers de personnes du monde entier viennent chaque année dans la ville bosniaque de Nezuk pour participer à la marche. Environ 3 000 personnes y ont pris part cette année, selon les autorités.

Les participants ont marché pendant trois jours et ont passé les nuits dans des zones prévues à cet effet.

Des centaines de motocyclistes de différents pays, partis de la capitale Sarajevo, sont également arrivés à Potocari pour participer à la cérémonie de lundi.

Les participants au 11e marathon Vukovar-Srebrenica, qui a débuté à Zagreb, capitale de la Croatie, sont également arrivés.

Ils se sont rendus à Srebrenica depuis le centre commémoratif d’Ovcara à Vukovar, où un massacre a été perpétré dans l’est de la Croatie en 1991, avant de rejoindre le Mémorial de Potocari à Srebrenica, dimanche, après un périple de 227 kilomètres.

Le 11 juillet de chaque année, les victimes nouvellement identifiées du génocide – qui a coûté la vie à plus de 8 000 personnes – sont enterrées dans le cimetière de Potocari, à l’est de la Bosnie.

Des milliers de visiteurs de divers pays assistent à la cérémonie funéraire et à l’enterrement.

Après les funérailles de cette année, le nombre de sépultures dans le cimetière passera à 6 721.

– Le génocide de Srebrenica

Le massacre de Srebrenica, perpétré en juillet 1995, a coûté la vie à plus de 8 000 hommes et jeunes garçons musulmans de Bosnie, lorsque les forces serbes de Bosnie ont attaqué la ville, malgré la présence des troupes néerlandaises de maintien de la paix.

Les forces serbes tentaient d’arracher des territoires aux Musulmans de Bosnie et aux Croates pour former un État.

Le Conseil de sécurité des Nations unies avait déclaré Srebrenica « zone de sécurité » au printemps 1993. Cependant, les troupes dirigées par le général Ratko Mladic, qui a ensuite été reconnu coupable de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et de génocide, ont envahi la zone sous responsabilité de l’ONU.

Les troupes néerlandaises n’ont pas réagi lorsque les forces serbes ont occupé la zone, tuant quelque 2 000 hommes et jeunes garçons au cours de la seule journée du 11 juillet.

Environ 15 000 habitants de Srebrenica ont fui vers les montagnes environnantes, mais les troupes serbes ont pourchassé et tué 6 000 autres personnes.

Des corps de victimes ont été retrouvés dans 570 sites différents à travers cette région.

En 2007, la Cour internationale de justice de La Haye a considéré qu’un génocide avait été commis à Srebrenica.

Le 8 juin 2021, lors d’un procès en deuxième instance devant le Mécanisme international appelé à exercer les fonctions résiduelles des Tribunaux pénaux, les juges ont confirmé le verdict du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie condamnant Mladic à la prison à vie pour génocide, persécution, crimes contre l’humanité, extermination et autres crimes de guerre perpétrés en Bosnie-Herzégovine.

*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj



Seulement une partie des dépêches, que l’Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l’AA, de manière résumée. Contactez-nous s’il vous plaît pour vous abonner.





Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin