Home Sport Euro féminin 2022 : «C’est en faisant des erreurs qu’on apprend», les Bleues n’ont pas tout perdu face à l’Allemagne

Euro féminin 2022 : «C’est en faisant des erreurs qu’on apprend», les Bleues n’ont pas tout perdu face à l’Allemagne

by admin
0 comment


Le car de l’équipe de France a quitté le Stadium MK de Milton Keynes dans le sillage de celui des Allemandes. Mais si la prochaine étape de ces dernières passera par Wembley, dimanche, avec une finale contre l’Angleterre, les Françaises n’iront pas plus loin que l’aéroport de Londres-Luton, ce jeudi, pour un retour prématuré en France.

Les retrouvailles sont prévues fin août à l’occasion de deux derniers matchs de qualification pour la Coupe du monde 2023 contre l’Estonie (2 septembre) et la Grèce, à Sedan (6 septembre) sachant que les Françaises ont déjà leur ticket pour l’Australie et la Nouvelle-Zélande en poche.

Avant de quitter l’Angleterre, au-delà de la déception qui se lisait sur les visages marqués et s’entendait dans les voix blanches, Corinne Diacre et ses joueuses ont tenu à mettre en avant les aspects positifs de cet Euro qui les aura vu briser le plafond de verre des quarts de finale. « Tout n’est pas à jeter, a ainsi affirmé la sélectionneuse. A l’instant T, la déception prime. On ne peut pas se satisfaire de perdre. On a construit des choses, il y a un socle solide. Il nous faut encore un peu de temps. Ce soir (mercredi), ce n’était pas notre soir, cette compétition n’était peut-être pas la nôtre. Mais en tout cas la fondation est solide, on a bâti quelque chose d’important avec un groupe très sympathique, travailleur et qui n’aime pas perdre, c’est de bon augure pour la suite. »

Renard énigmatique sur son avenir

La capitaine Wendie Renard, 32 ans, a encore échoué à atteindre une finale avec l’équipe de France. Malgré la déception et la frustration, à quelques mètres du car dont le moteur tourne en l’attendant, elle lance : « En tout cas une chose est sûre, il y a de la qualité dans ce groupe, il y a des jeunes joueuses prometteuses. C’est dommage à dire mais je pense que ce soir (mercredi) elles vont franchir encore des paliers. Parce que c’est en faisant des erreurs qu’on apprend. Même nous les anciennes, parce que chaque rencontre est différente et surtout chaque match a son histoire. Après, on n’a pas été efficaces et c’est tout ce qu’il faut retenir. » On lui demande si elle a envie de continuer à encadrer ce groupe ? « Ça, on verra… » lâche-t-elle en s’éloignant.

La question se pose aussi pour Charlotte Bilbault. La milieu de terrain de Montpellier souligne : « Maintenant ça va être les vacances pour nous, la reprise avec les clubs et on repartira sur de nouveaux objectifs parce que, là, on a un cycle de trois, quatre ans avec la Coupe du monde, les JO et l’Euro. Quel que soit le groupe, on part donc sur une longue durée où les générations à venir peuvent briller. »

Elle aussi se veut optimiste : « Sur cet Euro on a commencé à écrire une histoire. Je pense que c’est la première page du chapitre. Il faut continuer à l’écrire et j’espère que pour les prochaines années ce sera encore meilleur ». Pour ça, elle évoque une fois encore « un bon groupe avec des jeunes joueuses en devenir, comme Selma (Bacha), Clara (Mateo), Ella (Palis) et qui ont une marge de progression énorme. C’est aussi la relève. Ce sont les joueuses de demain et il y en a encore d’autres qui vont arriver derrière. J’espère qu’on arrivera à avoir un trophée d’ici les prochaines années. »

Sera-t-elle, elle aussi, de l’aventure ? « Pour l’instant je suis déçu, dit-elle. J’ai 32 ans, je sais que je suis sur la fin mais si on fait appel à moi je répondrai présente ».



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin