Home Sport Formule 1 : départ d’Alonso, affaire Piastri… Alpine dans la tourmente

Formule 1 : départ d’Alonso, affaire Piastri… Alpine dans la tourmente

by admin
0 comment


L’été sera chaud dans le petit monde de la F1. Si, pour la très grande majorité, la trêve de quatre semaines est l’occasion de se dorer sur les plages au soleil, le ciel est tombé sur la tête d’Alpine, à peine le Grand Prix de Hongrie terminé dimanche. Il y a un an, le constructeur franco-anglais jubilait en effet suite à la victoire d’Esteban Ocon sur le Hungaroring. Aujourd’hui, il est au cœur d’une histoire invraisemblable dont tout le monde se gausse.

Jeudi dernier, Sebastian Vettel, 35 ans, annonce qu’il mettra un terme à sa carrière à la fin de la saison. Plusieurs noms sont évoqués pour lui succéder chez Aston Martin avant que le team britannique ne sorte de son chapeau melon le nom d’un autre vétéran, également champion du monde : celui de Fernando Alonso. En fin de contrat, l’Espagnol (41 ans) va donc quitter Alpine et son remplaçant est tout trouvé.

Dans un communiqué officiel, publié mardi à 18h11, Alpine annonce qu’Oscar Piastri sera son prochain pilote aux côtés d’Esteban Ocon. Le jeune Australien de 21 ans, double champion du monde de F3 puis de F2 sort de l’Académie Alpine et est le pilote de réserve de l’écurie bleue. « Oscar est un immense talent, déclarait en décembre Laurent Rossi, le patron d’Alpine. Il possède de la vitesse, de l’esprit de course, de la maturité et a un énorme potentiel pour l’avenir. C’est un membre précieux de l’équipe et nous sommes impatients de mettre davantage de son talent dans la Formule 1. »

Un désaveu cinglant

Mais, moins de deux heures plus tard, Oscar Piastri lance un pavé sur les réseaux sociaux : « Sans mon accord, Alpine a publié un communiqué pour dire que je piloterai pour eux la saison prochaine. C’est faux et je n’ai pas signé de contrat avec eux pour 2023. Je ne conduirai pas pour Alpine la saison prochaine ». Le désaveu est cinglant. Alpine vient de perdre coup sur coup deux de ses trois pilotes et devient la risée des aficionados de la F1.

Cette situation rocambolesque s’est en fait jouée à quelques heures près. Alpine devait donner une réponse à Piastri avant dimanche soir. L’annonce d’Alonso le lendemain est-elle due à un simple hasard ? L’écurie française, qui ne s’y attendait pas et qui avait pourtant célébré l’anniversaire de l’Espagnol vendredi, lui proposait un contrat d’une saison assorti d’une autre en option en cas de bons résultats. Ce dernier en voulait plus, ce que lui a proposé Aston Martin.

Vers un retour de Daniel Ricciardo ?

Mais comment expliquer le revirement de Piastri, qui avait pour ses grands débuts dans la catégorie reine l’opportunité de piloter chez le 4e constructeur du paddock ? Las d’attendre un volant, le jeune Australien aurait, selon toute vraisemblance, cédé aux sirènes de McLaren. Soit le concurrent d’Alpine pour la 4e place au classement des constructeurs… et dont Alpine a prêté son jeune pilote de réserve en cours de saison.

Il reste maintenant à savoir si la clause d’Alpine envers Piastri, et ce malgré les propos de ce dernier, est valable ou non. L’écurie franco-britannique se dit sûre de son bon droit. Si nécessaire, l’affaire se réglera devant le Conseil de reconnaissance des contrats de la FIA et des avocats indépendants qui se pencheront sur les textes. « Nous avons le droit de le prendre. Nous avons la priorité », a asséné Otmar Szafnauer, le directeur exécutif d’Alpine, qui a par ailleurs reconnu n’avoir eu connaissance de la défection d’Alonso que lundi matin via le communiqué d’Aston Martin.

Le grand cirque de la F1 reprend le 28 août à Spa. D’ici là, on devrait en savoir un peu plus sur la destinée du second baquet d’Alpine en 2023. Il paraît étrange que la firme s’accroche à un pilote, quel que soit son talent, qui s’est exprimé en des termes aussi durs à son encontre. Les noms de Pierre Gasly et de Théo Pourchaire reviennent dans toutes les bouches mais ils sont liés à Alpha Tauri et Alfa Roméo. Ce ne sera pas non plus Alex Albon qui vient de prolonger chez Williams. Au jeu des chaises musicales, la place pourrait revenir en fait à Daniel Ricciardo, qui a connu il y a deux ans une rupture douloureuse avec… Renault ! Seule certitude : Fernando Alonso sera là jusqu’au dernier Grand Prix, à Abou Dhabi fin novembre. Si tout va bien…



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin