Home Sport France-Italie (5-1) : des Bleues en état de Grace lancent parfaitement leur Euro

France-Italie (5-1) : des Bleues en état de Grace lancent parfaitement leur Euro

by admin
0 comment


Et Corinne Diacre a commencé à courir. La sélectionneuse, si souvent figée devant son banc, s’est lâchée. Alors que Grace Geyoro s’en allait dribbler la gardienne italienne pour inscrire le but du 4-0 (40e), elle a exulté et évacué la tension née d’une longue attente. Les Bleues étaient ainsi les dernières à débuter la compétition, ce dimanche au New York Stadium de Rotherham. Mais cela valait le coup d’attendre. En dominant largement l’Italie, elles ont fait le plein de confiance, pris une option quasi ferme sur la première place du groupe et envoyé un signal aux nombreuses autres sélections rivales.

Mais avant d’évoquer la belle histoire de Grace Geyoro, première joueuse de l’histoire du tournoi à réaliser un triplé en première période ce qui a permis à la France de devenir la première équipe, elle, à inscrire cinq buts avant la mi-temps, il faut mettre à l’honneur celle sans qui l’histoire aurait pu être différente.

Geyoro dans les livres de record

Que serait-il advenu de cette confrontation face à des Italiennes surmotivées si Pauline Peyraud-Magnin, la gardienne tricolore, n’avait pas réalisé une parade exceptionnelle, du pied droit, face à sa partenaire de la Juventus Turin Barbara Bonansea, à la 4e minute, après que Wendie Renard avait mal repoussé le danger ?

Dans la foulée, Geyoro a inscrit son premier but, très vite imitée par Marie-Antoinette Katoto, sa copine du PSG puis Cascarino. Deux autres buts plus tard, Geyoro pouvait recevoir, avant de rejoindre le vestiaire à la pause, les accolades joyeuses des remplaçantes Cissoko, Sarr et Mbock. Personne n’a en effet oublié ses larmes au moment de quitter la pelouse de Clairefontaine, le 21 juin, victime d’une entorse latérale du genou gauche. Indisponible une dizaine de jours, elle avait manqué les deux matchs de préparation.

Le débat sur l’absence d’Amandine Henry au placard

À 25 ans, la capitaine parisienne a porté, à l’occasion de cette 50e titularisation, son total de buts en équipe de France à 11. « Grace est une joueuse qui est mature depuis assez longtemps et qui aurait pu jouer davantage depuis plus longtemps, expliquait avant l’Euro Nadia Benmokhtar, l’ancienne joueuse et consultante pour TF 1. Elle a souvent, du coup, été un peu dans l’ombre mais, là, elle va avoir l’opportunité de prendre toute la place qu’elle mérite. Ça peut être l’Euro qui va permettre au grand public de la découvrir et d’apprécier toutes ses qualités parce que, pour moi, c’est une des meilleures à ce poste-là. »

Bien secondée par Toletti et Bilbaut, Geyoro a, par sa prestation, définitivement éloigné le débat sur l’absence d’Amandine Henry du groupe tricolore. Corinne Diacre a raison d’être soulagée. Si les Bleues battent la Belgique jeudi, elles seront déjà en quart.



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin