Home La Une Gaudu dans le coup, Pinot décroché pour mieux flinguer… Le plan parfait de la FDJ (pour l’instant)

Gaudu dans le coup, Pinot décroché pour mieux flinguer… Le plan parfait de la FDJ (pour l’instant)

by admin
0 comment



On appelle ça du tableau noir. Pour l’instant, tout se déroule à merveille pour la Groupama-FDJ, organisée autour de son jeune leader David Gaudu. Alors que le Tour arrive sur le terrain de prédilection du grimpeur de 25 ans, vendredi à la Planche des Belles Filles, le Breton petit format a passé sans encombres toutes les embûches de la première semaine de course.

Consistant sur le chrono inaugural, où il a limité la casse sur ses concurrents directs, Gaudu a traversé le Danemark bien au chaud, protégé par ses équipiers, avant de s’en sortir comme un chef sur les pavés du Nord mercredi. Devant toute la journée, dans la roue de son maître Jedi Stefan Kung, il n’a lâché du temps qu’à Tadej Pogacar. Comme tout le monde. « J’avais envie de savoir ce que je valais sur les pavés parce que je n’en avais jamais fait de ma vie. Je me suis étonné », avait-il reconnu le soir.

Longwy à Gaudu

Ce jeudi, on l’a encore vu à l’avant, dans la dernière montée avant l’arrivée à Longwy. Seuls lui et Michael Matthews ont pu rester à distance raisonnable quand la mobylette slovène a passé la seconde à 250 mètres de la ligne. Résultat, une jolie 3e place, devant des clients : Pidcock, Vingegaard, Martinez ou Roglic. Tout bon pour la confiance.

« La semaine s’est bien déroulée jusqu’ici. L’équipe a fait un gros boulot. On est conscients de ce qu’il y a à faire, on est concentrés, tout le monde bosse, a débriefé Gaudu une fois la ligne franchie. Aujourd’hui [jeudi] ça a été une étape très dure, ça a roulé très vite. Tout le monde était entamé dans le final, j’ai réussi à prendre la roue de Roglic mais il s’est écrasé, et Pogacar était trop fort. Mais c’est demain que ça va se jouer. C’est un nouveau Tour de France qui débute. »

Les premiers frissons montagnards attendent en effet les coureurs en haut de la Planche, escaladée en mode « Super » (un kilomètre supplémentaire de montée, avec des pourcentages de plus de 20 % et une partie non bitumée). Là-haut, ce sera pour les costauds, et Gaudu va pouvoir se jauger face à la concurrence. En tout cas, 10e du général à 30 secondes de la tête (on laisse Pogacar à part, seul dans son monde), il est exactement où il voulait être en arrivant sur cette 7e étape.

Pinot, sans faire de bruit

Thibaut Pinot aussi. Débarqué sur le Tour en lieutenant, l’ancien leader de la formation française ne vise rien d’autre qu’une victoire d’étape. Et pour ça, la meilleure tactique reste de perdre du temps au général pour ne plus représenter une menace pour personne. Repêché par miracle dans le bon groupe mercredi sur les pavés – un tracteur belge en maillot jaune passait par là –, Tibo a terminé en roue libre, à 2’45 des meilleurs à Longwy. Histoire d’en garder sous le coude pour la suite. Ça lui servira, mais probablement pas dès vendredi, même si la Planche est sa montée.

« On travaille en équipe, on court en équipe. Les bons de sortie c’est bien quand la situation est décantée, pour l’instant elle ne l’est pas, a répondu le patron Marc Madiot à la question d’un éventuel bon de sortie. On n’est pas là pour dynamiter la course. » La tête d’affiche reste David Gaudu, et pour l’instant la Groupama-FDJ reste fidèle à son plan.

La Super Planche pour concrétiser un super plan ?

« Le but c’est que David reste au contact des meilleurs tous les jours, dans toutes les arrivées difficiles. Si on est capable de faire ça, on sera dans une bonne place au général à Paris, a développé Madiot un peu plus tard, sur RMC. Après, quelle place, ça dépend aussi de la concurrence, ce qu’il peut y avoir comme accident de parcours pour les uns ou pour les autres. En espérant ne pas en connaître de notre côté. Il faudra un peu de chance, mais la réussite il faut essayer de la mettre de notre côté aussi, grâce à un bon groupe. Voilà dans quel état d’esprit on se situe. » Mais donc, si Pinot emmène Gaudu pour un doublé, ça fonctionne non ? On sait, on sait…



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin