Home Business Guerre énergétique avec la Russie : c’est au Japon que l’Europe achète du gaz naturel liquéfié

Guerre énergétique avec la Russie : c’est au Japon que l’Europe achète du gaz naturel liquéfié

by admin
0 comment


Le Japon se tient au côté de l’Europe au cas où la crise russo-ukrainienne déboucherait sur une crise énergétique, synonyme de pénuries pour le Vieux-Continent.

Des navires-citernes japonais en route vers l’Europe

Tokyo a annoncé la livraison à l’Europe de certaines de ses importations de gaz naturel liquéfié. Plusieurs navires-citernes sont en route, a indiqué ce mercredi Koichi Hagiuda, le ministre japonais du Commerce :

« Jusqu’à présent, le Japon a suffisamment de gaz naturel liquéfié pour répondre à la demande intérieure, même s’il n’en n’a pas en abondance. Au vu l’évolution de la situation internationale, notamment concernant l’Ukraine, le Japon doit s’aligner sur les pays du G7, en particulier ceux avec lesquels nous partageons les mêmes valeurs. »

La dépendance énergétique de l’UE vis-à-vis de la Russie

L’Union européenne et les États-Unis ont promis des sanctions, essentiellement économiques, contre Moscou si les troupes russes envahissent l’Ukraine.

Mais la Russie pourrait en retour prendre des mesures de rétorsion et notamment suspendre en plein hiver ses livraisons de gaz vers le Vieux-Continent.

Or, 40% des importations de gaz naturel de l’Union européenne et 1/3 des importations de pétrole proviennent de Russie.

L’enjeu énergétique au cœur de la crise russo-ukrainienne

L’enjeu énergétique est donc de taille pour l’Union, reconnait son chef de la diplomatie Josep Borrell :

« Aujourd’hui, notre environnement est caractérisé par des turbulences géopolitiques dans le contexte de la crise russo-ukrainienne. Et les questions énergétiques se retrouvent au cœur de cette crise, car la Russie n’hésite pas à utiliser ses importants approvisionnements énergétiques vers l’Europe comme levier pour obtenir des gains géopolitiques. »

Lundi à Washington le président américain Joe Biden a assuré qu’en cas d’invasion russe en Ukraine, il n’y aurait pas de Nord-stream 2, ce gazoduc qui doit relier la Russie à l’Allemagne.

Plus ambigu sur le sujet, le chancelier allemand Olaf Scholz a assuré ensuite devant des sénateurs américains que le gazoduc « n’irait pas de l’avant« .



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin