Home La Une Hommage au petit diable parti trop tôt

Hommage au petit diable parti trop tôt

by admin
0 comment


Si vous n’avez pas encore vu la fin de la saison 4 de Stranger Things sur Netflix, passez votre chemin : cet article contient BEAUCOUP de spoilers.

Je n’ai pas trop l’habitude de regretter la mort des personnages de séries. J’ai pu verser une larme aux différents drames de Downton Abbey, regretter l’absence de saison 3 de Fleabag, ouvrir grand les yeux devant Peaky Blinders… Mais certaines histoires méritent qu’on s’y attarde, surtout quand elles font écho avec la réalité. La saison 4 de Stranger Things a débuté, comme toujours, avec un personnage secondaire attachant, dont on sait peu ou prou qu’il va mourir durant la saison : après Barbara dans la saison 1, Bob Newby dans la saison 2 puis Alexei dans la saison 3, on découvrait Eddie Munson, joué par Joseph Quinn, cheveux longs et veste en jean, au détour du lycée d’Hawkins.

Eddie Munson est le fanfaronnant chef du Hellfire Club, à savoir le club de Donjons & Dragons, jeu de rôle peuplé de monstres et de batailles en tout genre. Plutôt du genre extraverti et rebelle, nerd au grand cœur, convaincu que l’année 1986 serait son année, entre sa remise de diplôme, son groupe Corroded Coffin et la perspective de quitter sa ville natale. Un personnage rocambolesque, qui voit en Dustin et Mike l’avenir du Hellfire Club, et qu’on aurait pu résumer par l’expression « Ni dieu, ni maître ». Mais lorsque Eddie se retrouve face à la mort de Chrissy, la pom-pom girl star du lycée, tuée par Vecna, tout bascule. Le jeune homme au look de métalleux se retrouve accusé de l’avoir tuée dans un rituel satanique, et c’est le début de la chasse aux sorcières.

Autour de Donjons & Dragons, panique morale et accusation de satanisme

Menée par Jason, petit ami de la défunte Chrissy et légèrement psychopathe, une battue s’organise pour retrouver Eddie… et prévenir des dangers du Hellfire Club, qui serait le point de rassemblement de rituels satanistes. Une panique pas si surréaliste, puisque le personnage d’Eddie Munson est tiré d’une histoire vraie : celle de Damien Echols, l’un des membres des « West Memphis Three » (Les trois de Memphis West), un sombre fait divers des années 1990. En 1993, trois enfants de 8 ans disparaissent dans l’Arkansas, et seront retrouvés morts dans une rivière quelques jours plus tard. Alors que la Bible Belt vit une montée en puissance d’une panique autour du satanisme, les soupçons se portent sur Damien, qui porte les cheveux longs et affectionne les groupes de métal. Avec ses acolytes Jason et Jessie, ils passeront plus de dix années derrière les barreaux, sans aucune preuve tangible. Un documentaire, intitulé Paradise Lost : The Child Murders at Robin Hood Hills, a même retracé ce procès emblématique de cette peur pour le satanisme.

Dans une des scènes de cette saison 4, Eddie lit un article consacré à Donjons & Dragons dans un magazine, qui reflète bien la panique morale de l’époque. « Le diable est venu en Amérique. Donjons et Dragons, d’abord considéré comme un jeu de rôle inoffensif, concerne désormais les parents et les psychologues. Des études ont établi un lien entre le jeu et un comportement violent, affirmant qu’il favorisait le culte satanique, le sacrifice rituel, la sodomie, le suicide et même le meurtre », récite Eddie. Un passage qui reflète les inquiétudes de l’époque : l’amour pour la musique métal ou les jeux de rôles seraient des signes d’une dévotion au diable, particulièrement dans les Etats américains les plus pieux. Les années 1980 aux Etats-Unis sont alors marquées par une série de films et de reportages mettant en garde les parents contre ces pratiques qui seraient dignes de la magie noire. Eddie devient  l’épicentre d’une panique morale, ayant conscience qu’il dénote par rapport au reste de son lycée.

Gloire au métal et aux bizarres

Il est assez rare d’avoir de bons anti-héros dans des séries : contrairement aux autres personnages secondaires de ces dernières saisons de Stranger Things, Eddie a une personnalité complexe, qui est développée. Il est défini comme le freak : le bizarre, le fou, le banni comme il se surnommera lui-même. Il catalyse à lui seul le sentiment de décalage de ceux et celles qui se sentent différents pendant l’adolescence, que ce soit par leur look, leurs goûts, leur manière de parler ou d’être au monde. Et si Stranger Things rend hommage dans son ensemble aux nerds, le personnage d’Eddie n’est pas juste bizarre, il est aussi touchant, drôle, noue de vraies relations d’amitié.

Au-delà de son extravagance, Eddie Munson est un metalhead. Cheveux longs, t-shirts de groupe, mitaines en cuir et bracelets de force : son look transpire les walls of death et le secouage de cheveux sur de gros riffs. Alors que le reste de la bande d’Hawkins tourne à la pop sucrée des 80’s, Eddie n’a pas peur de marquer sa différence. Ce qui donnera lieu à la bande-son la plus épique des quatre saisons de Stranger Things, avec des chansons de Moby, du groupe culte Extreme ou le langoureux « I was a teenage Werewolf » des Cramps. Mais la scène la plus « métal » de cette saison 4 reste la scène de guitare portée par Eddie face aux Demobats assoiffées : le classique Master of Puppets de Metallica résonne dans l’Upside Down sur fond d’orage rouge.

Une mort au goût d’injustice

Ce qui a le plus secoué les réseaux sociaux à cette sortie de la seconde partie de la saison 4 de Stranger Things, c’est justement la mort d’Eddie. Une mort qui a un vaste goût d’injustice. Car après avoir diverti les Demobats (pour laisser du temps à Robin, Steve et Nancy), il se sacrifie pour sauver Dustin, et finit attaqué par les chauves-souris géantes. Eddie fait partie de ces personnages qu’on pensait invincibles, tant ils ont brillé de par leur présence, leur avancée dans le scénario. Et il meurt, comme ça. Pourtant, Eddie l’a répété : il n’a pas fui, il s’est battu pour une ville qui l’a toujours détesté. Autre sentiment d’injustice : pendant les deux jours après le combat final contre Vecna, personne ne semble se soucier d’Eddie. C’est comme s’il n’avait pas compté, alors qu’il est mort dans les bras de Dustin. Ce dernier annonce la nouvelle à l’oncle Munson, mais ça sonne presque faux. D’une minute à l’autre, il n’existe plus pour quiconque : il reste le paria, comme il était dans sa vie. Alors, comment ne pas avoir le cœur serré face à une telle mort ?

De nombreuses théories circulent en ligne quant à Eddie et son possible retour dans la saison 5 : certains pensent qu’il reviendra comme un fantôme, un flashback dans la mémoire de Dustin. D’autres sont persuadés qu’en étant mort dans l’Upside Down, il deviendra un espèce de cavalier noir prêt à détruire Vecna, ou bien à s’associer avec lui. Mais au final, qu’est-ce que ça change ? Les théories sont une manière de ne pas couper, à jamais, le lien qu’on avait avec un personnage qui nous a touchés, ému, fait rire. Et peut-être que moi non plus, je ne suis pas prête à dire au revoir à Eddie.





Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin