Home La Une Joe Biden se prépare à un voyage particulièrement délicat en Arabie saoudite

Joe Biden se prépare à un voyage particulièrement délicat en Arabie saoudite

by admin
0 comment



Il avait promis à l’Arabie saoudite un statut de « paria » après l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en 2018. Voilà que Joe Biden s’apprête finalement à rencontrer le prince héritier Mohammed ben Salmane. Le chef d’Etat américain s’envole ce mardi pour un premier voyage particulièrement délicat au Moyen-Orient. Il arrive mercredi en Israël. Mais surtout, vendredi, il ira à Jeddah, en Arabie saoudite.

Air Force One effectuera un vol direct inédit entre l’Etat hébreu et ce pays qui ne reconnaît pas son existence. Donald Trump avait fait un trajet historique, en 2017, dans l’autre sens.

Allié stratégique incontournable

Mais le voilà prêt à renouer avec un pays qui est depuis des décennies un allié stratégique incontournable des Etats-Unis, un gros pourvoyeur de pétrole et un acheteur avide d’armement.

« Nous avons renversé la politique de chèque en blanc que nous avions héritée » du précédent président Donald Trump, très indulgent avec Riyad, se défend Joe Biden dans une tribune au Washington Post, samedi. « Depuis le début, mon but a été de réorienter – mais pas de rompre – les relations », assure-t-il.

Stabiliser le marché pétrolier

« Je sais que beaucoup ne sont pas d’accord avec ma décision d’aller en Arabie saoudite », constate le démocrate de 79 ans, qui promet que « les libertés fondamentales » seront au programme de son déplacement.

Dans sa tribune, Joe Biden assure que Riyad « travaille avec (ses) experts pour aider à stabiliser le marché pétrolier ». Washington voudrait que le premier exportateur de brut du monde ouvre les vannes pour faire baisser le prix élevé de l’essence, qui plombe les chances des démocrates aux élections législatives de novembre. Washington a aussi besoin de l’Arabie saoudite pour faire face à l’Iran.

Une rencontre hautement symbolique

Au-delà d’éventuelles annonces, la Maison Blanche sait que l’enjeu de ce déplacement sera surtout une image : la rencontre avec Mohammed ben Salmane, que Joe Biden verra pendant une réunion élargie autour du roi Salmane.

Sera-t-elle publique ou à l’écart des objectifs ? Y aura-t-il une poignée de main ? Un échange d’amabilités ? Joe Biden ne veut pas apparaître comme un cynique qui se renie pour quelques barils. Mais « MBS » peut être tenté de braquer les projecteurs sur son interaction avec le « leader du monde libre ».

Le meurtre du journaliste en toile de fond

Pour contrer les reproches de marchandage, le président américain essaie de se donner dans sa tribune un rôle en surplomb, lui qui jusqu’ici s’est beaucoup moins occupé du Moyen-Orient que de la Russie ou de la Chine. Il se voit en facilitateur des « tendances prometteuses » dans la région et en stratège face aux dangers : programme nucléaire iranien, guerre au Yémen, soubresauts en Syrie, en Libye, en Irak et au Liban.

Une ombre planera sur la visite : celle de la journaliste américano-palestinienne Shireen Abu Akleh, tuée en mai lors d’un raid israélien. Sa famille a demandé à rencontrer Joe Biden. La Maison Blanche décline jusqu’ici tout commentaire sur cette requête.



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin