Home La Une Just Eat, en tête d’un classement sur les conditions de travail

Just Eat, en tête d’un classement sur les conditions de travail

by admin
0 comment



Just Eat, grâce notamment au salariat de ses livreurs, a obtenu la meilleure note en France d’un classement sur les conditions de travail dans les plateformes de livraison​ à vélo. « Le score de Just Eat, établi en avril 2022, repose en partie sur le statut salarial qu’elle a été la première à offrir à tous ses livreurs en France en 2020, dans un secteur dominé par le travail indépendant », relève dans un communiqué Audencia qui a piloté pour la France ce classement conduit dans 25 pays sous la tutelle de l’université britannique d’Oxford.

Just Eat obtient la note de 8/10 et devance les Coursiers Nantais (7/10), suivi d’Uber Eats, Deliveroo, Stuart et Naofood (4/10 chacun). « Néanmoins, Just Eat pourrait voir sa note sensiblement baisser à l’avenir si l’entreprise rétro-pédale pour mettre en œuvre sa décision récente de ne conserver le statut salarié de ses travailleurs que dans les sept plus grandes villes de France », préviennent les auteurs de l’étude.

Le classement est basé sur cinq critères (rémunération, conditions de travail, contrats, management et représentativité des livreurs). Pour Uber Eats, Deliveroo et Stuart, les plus gros acteurs de la livraison en France, « il n’a pas été possible de prouver que les livreurs recevaient une rémunération équitable » et leur statut « ne leur permet pas de couverture ni de maintien de salaire en cas d’accident ou de maladie », relève le communiqué.

« Certaines plateformes ont été mises de côté »

L’étude attribue cependant un bon point à ces trois sociétés sur leur management et leur politique anti-discriminations, mettant en avant la lutte contre la sous-traitance des comptes de livreurs Uber Eats, ou l’accompagnement des livreurs à la création d’entreprise chez Deliveroo.

« Face à la difficulté à réaliser les entretiens avec les dirigeants de certaines plateformes et/ou avec les travailleurs, certaines plateformes ont été mises de côté », a précisé un porte-parole Audencia. Des plateformes comme Uber, Helping ou Gescop sont donc absentes du classement, qui intégrera plus d’entreprises dans ses prochaines éditions, notamment des sociétés livrant les courses, une activité encore balbutiante en France lorsque le projet a pris forme.



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin