Home La Une La Grande Nomade pose ses valises et son parquet pour faire danser les Rennais

La Grande Nomade pose ses valises et son parquet pour faire danser les Rennais

by admin
0 comment


On n’aurait jamais imaginé qu’un tel projet pourrait venir s’installer là, où il n’y a presque rien. Ni commerce, ni même d’habitations. Planqué entre la Vilaine et le campus universitaire Beaulieu, le QG de la Grande Nomade est un ancien terrain des gens du voyage baptisé l’Îlot U.

Occupé par quelques cabanes bricolées depuis deux années, le site qui fait face au parking-relais des Préales est loué par la mairie de Rennes. Propriétaire de ce bout de terrain un brin poussiéreux, la municipalité l’avait fait évacuer début juillet. Depuis jeudi, l’emplacement est occupé par une nouvelle structure culturelle qui entend en faire un lieu hybride mélangeant théâtre, musique et bal populaire. Son nom : la Grande Nomade​. Un intitulé un peu trompeur, car pour l’heure la structure ne bougera pas. Mais elle entend bien voyager partout en Bretagne chaque été, une fois que son beau théâtre mobile en bois aura été façonné.

« On a l’envie de recréer un théâtre, que l’on pourrait faire voyager »

Derrière ce projet un peu fou se cachent deux hommes (et une ribambelle de potes à eux). Christophe Le Gal La Salle est l’heureux propriétaire de La Mie Mobile, un bistrot de quartier connu pour sa guinguette les pieds dans l’eau, juste à côté de l’Elabo.

Fondateur du Village d’Alphonse, l’homme soutient la création culturelle depuis des décennies. C’est au détour d’un spectacle qu’il a rencontré Jean-Michel Le Moal. Le régisseur est d’abord devenu un collègue, puis un ami et désormais un associé. « Ça fait presque dix ans qu’on a un projet de théâtre mobile en tête. On a l’envie de recréer un théâtre élisabéthain en bois, sur deux étages, que l’on pourrait faire voyager dans un département breton chaque été », explique le régisseur.

Un vieux manège et un bus anglais

Un projet ambitieux qui demandera à la fois de l’argent et du temps. Pressés, les deux amis ont déjà dû patienter deux ans en raison de la pandémie. Alors dès qu’ils ont eu le feu vert de la ville, ils ont ouvert leur lieu de fête, histoire de « se faire la main » et de prouver aux partenaires que leur idée est solide. Inauguré jeudi soir, leur bivouac est composé d’un bar en bois façon guinguette et d’un parquet de bal couvert. A côté, un vieux manège de Régis Masclet fera tourner les enfants et le bus anglais de La Mourchette viendra nourrir leurs parents.

Du jeudi au dimanche se dérouleront ici des spectacles payants d’artistes de tous horizons. « On ne veut pas devenir une énième salle de spectacle à Rennes. Notre projet est plus atypique, il est militant. Il se base sur l’économie sociale et solidaire, l’entraide. Avec tous les changements que l’on vit sur la planète, il est impératif de changer de mode de vie », estime Christophe Le Gal La Salle.

Ouverte depuis jeudi soir au 1 rue Django Reinhardt (ça ne s’invente pas), la Grande Nomade se veut « accessible à tous ». Chaque dimanche, elle reprendra le principe du Bal Pirate pour faire danser Rennes sur un parquet couvert. Son autorisation d’occupation court pour l’heure jusqu’en octobre. Mais ses fondateurs se voient déjà aller plus loin pour faire perdurer l’activité à l’année. Et mettre les voiles chaque été pour poser leur théâtre mobile où le vent les mènera. Pas cette année mais pourquoi pas en 2023.





Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin