Home Monde La MONUSCO dénonce l’assaut contre ses installations à Goma lors d’une manifestation

La MONUSCO dénonce l’assaut contre ses installations à Goma lors d’une manifestation

by admin
0 comment


AA / Kinshasa / Pascal Mulegwa

La Mission des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) a dénoncé, lundi, l’attaque contre ses locaux à Goma, dans le Nord-Kivu, perpétrée par des manifestants violents qui protestaient contre la mission.

« La Mission est très préoccupée par ce très grave incident qui intervient au lendemain de propos hostiles et de menaces non voilées émis de la part d’individus et groupes à l’encontre des Nations unies », souligne un communiqué de la mission.

« La MONUSCO rappelle que ses locaux sont inviolables en vertu de l’Accord sur le statut des Forces entre les Nations unies et le Gouvernement de la République démocratique du Congo (SOFA), ainsi que la Convention sur les privilèges et immunités des Nations unies de 1946 », souligne-t-on encore.

La manifestation avait été organisée à l’appel des organisations de la société civile et du parti au pouvoir, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

Les autorités urbaines l’ont interdit. Des manifestants ont investi la base logistique de la MONUSCO et son quartier général, pillant des biens et incendiant d’autres.

Les forces de sécurité congolaises et des Casques bleus dispersaient les pilleurs et casseurs à l’aide des gaz lacrymogènes et balles réelles, sans succès. Des travailleurs de la MONUSCO qui se trouvaient sur le site ont été évacués à bord de deux hélicoptères.

Le Représentant spécial adjoint en charge des opérations et chef de mission par intérim, Khassim Diagne a appelé à l’apaisement et à la retenue. « Les incidents de Goma sont non seulement inacceptables mais totalement contreproductifs », a-t-il déclaré. « Ce n’est pas dans le chaos et la confusion ou la division que nous ferons des avancées vers la stabilisation et la paix », a ajouté Diagne

La MONUSCO invite les autorités congolaises, les acteurs politiques, la société civile et toutes les forces vives de la RDC à « dénoncer ces actes de pillage ».

Le président du Sénat congolais, Modeste Bahati, avait, lors d’un meeting tenu mi-Juillet à Goma, demandé à la MONUSCO de « plier bagages » après 22 ans d’une présence qui n’a pu imposer la paix dans la région.

En condamnant les incidents, le porte-parole du gouvernement a promis que les « responsables seront poursuivis et sévèrement sanctionnés ».



Seulement une partie des dépêches, que l’Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l’AA, de manière résumée. Contactez-nous s’il vous plaît pour vous abonner.





Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin