Home Monde la mort d’al-Zawahiri aurait pu faire la différence il y a une décennie

la mort d’al-Zawahiri aurait pu faire la différence il y a une décennie

by admin
0 comment


AA / Londres

Le journal britannique The Guardian a minimisé l’importance de l’élimination du chef d’al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, affirmant que sa mort une décennie en arrière « aurait peut-être fait une différence » pour affaiblir l’organisation terroriste.

Dans un article, Jason Burke (journaliste du The Guardian) a affirmé que le chef d’al-Qaïda « était malade et a probablement délégué ses activités principales à d’autres ».

Burke a expliqué que l’élimination d’al-Zawahiri il y a une décennie « aurait peut-être fait une différence », mais que sa mort maintenant « n’affaiblira pas significativement al-Qaïda ».

Selon The Guardian, al-Zawahiri, 71 ans, était dans un état de santé critique et pourrait avoir délégué ses activités principales à de jeunes leaders qui dirigeront l’organisation.

L’article indique que parmi les candidats à la succession d’al-Zawahiri figurent Mohamed Salah al-Din Zaidan (60 ans), surnommé « Saif al-Adl », et Abdel Rahman al-Maghrebi, directeur des campagnes de propagande d’al-Qaïda, ainsi qu’Abou al-Walid al-Falstini résidant en Syrie, et un certain nombre d’autres dirigeants de branches locales d’al-Qaïda au Maghreb.

Bien que le journal The Guardian n’attache pas de grande importance à la mort d’al-Zawahiri, il a souligné que son élimination pourrait créer des troubles au sein de l’organisation.

L’article a indiqué que bien qu’al-Zawahiri soit un personnage discret, « il a été efficace dans la gestion de l’organisation, qui sera certainement confrontée à des troubles après sa mort et mais pas à des problèmes sur le long terme ».

Selon la même source, le nouveau chef de l’organisation « doit rester en vie, pouvoir communiquer, et trouver une formule pour une relation avec les Taliban ».

À l’aube du mardi, le président américain a annoncé l’assassinat du chef d’al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, lors d’une opération américaine en Afghanistan, effectuée dans la journée du samedi (heure de Washington), et a déclaré que le monde « n’a plus besoin de craindre le tueur maléfique ».

Il s’agit du plus grand coup porté contre al-Qaïda depuis l’élimination du fondateur du mouvement terroriste, Oussama ben Laden, en 2011.

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a souligné que les Taliban “violaient de manière flagrante“ l’accord de Doha, entre les Etats-Unis et le mouvement afghan, en accueillant et en hébergeant al-Zawahiri.

Il est à noter que les Taliban n’ont pas confirmé la mort d’al-Zawahiri, mais ont condamné la frappe aérienne et ont déclaré qu’elle a été effectuée par les forces américaines.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.



Seulement une partie des dépêches, que l’Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l’AA, de manière résumée. Contactez-nous s’il vous plaît pour vous abonner.





Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin