Home La Une La ZAT, Zone artistique temporaire, sera de retour en novembre à Antigone

La ZAT, Zone artistique temporaire, sera de retour en novembre à Antigone

by admin
0 comment


A Montpellier (Hérault), on pensait les Zat (Zones artistiques temporaires) aux oubliettes. Et bien, non. A l’arrêt depuis une 13e édition un peu particulière, en 2019, qui avait investi toute la ville pendant plusieurs semaines, l’événement artistique fera son grand retour à l’automne prochain. Les 11, 12 et 13 novembre, la Zat, qui réunit à chaque fois plusieurs dizaines de milliers de curieux, renaîtra de ses cendres, dans le quartier Antigone. Là où la 1re édition avait eu lieu, en 2010.

Le principe reste le même : pendant trois jours, des performances artistiques, des spectacles et des installations éphémères seront proposés gratuitement aux visiteurs dans les rues ou dans des bâtiments emblématiques du quartier. « Ce sera l’occasion de fêter Antigone », sorti de terre il y a quarante ans, note le maire, Michaël Delafosse (PS). Et de rendre hommage à celui qui a dessiné ce quartier, en s’inspirant de l’architecture de la Grèce antique, Ricardo Bofill, disparu le 14 janvier dernier.

« Conserver l’ADN historique de la Zat »

C’est Pascal Lebrun-Cordier, qui fut le programmateur originel de la manifestation, qui reprend les rênes des Zat. Depuis quelques semaines, cet enseignant en arts et spécialiste de l’espace public s’affaire, dans le plus grand secret, à la construction de la nouvelle édition. « Nous allons conserver l’ADN historique de la Zat, confie-t-il. Activer l’espace public en un espace de liberté, d’expression, de poésie, d’hospitalité, d’expériences, via une programmation artistique pluridisciplinaire, qui résonne avec le contexte », du quartier. Pascal Le Brun Cordier souhaite toutefois booster « la dimension festive » et « civique » de l’événement. Et baisser son empreinte carbone.

La Zat, aux Beaux-Arts.
La Zat, aux Beaux-Arts. – N. Bonzom / Maxele Presse

Nouveauté, la Zat s’accompagnera, désormais, toute l’année, d’un vaste projet d’urbanisme, qui vise à réinventer l’espace public : Trans/Zat. Ainsi, à partir du mois de septembre, après de minutieuses enquêtes dans les quartiers, seront mis en place, de façon pérenne, des espaces publics différents, voire insolites, à mi-chemin entre l’art et l’urbanisme. Des cheminements inhabituels, du mobilier urbain décalé, des fontaines surprenantes, des aires de jeux ou des terrains de sports bizarroïdes, etc.

Avec le projet Trans/Zat, il s’agit, pour Pascal Le Brun Cordier, d’imaginer un « urbanisme culturel », qui permet de répondre à « l’hospitalité de l’espace public » et de « rendre les quartiers plus désirables ». C’était, aussi, l’idée de la Zat, quand elle a installé son barnum à la Mosson, aux Grisettes, à Près-d’Arènes ou à Celleneuve.



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin