Home La Une L’Assurance maladie vise plus d’un milliard d’économies en 2023

L’Assurance maladie vise plus d’un milliard d’économies en 2023

by admin
0 comment



Une dose de prévention et de classiques serrages de boulons, sur la fraude ou les antibiotiques : l’Assurance maladie a présenté jeudi 30 mesures pour freiner ses dépenses à hauteur de 1,2 milliard d’euros l’an prochain.

Toujours pas sortie du Covid-19, la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) maintient un objectif d’économies moitié moindre que les 2 milliards visés chaque année avant la crise sanitaire, sur un total d’environ 230 milliards de dépenses.

Part belle à la prévention

Signe des nouvelles priorités de l’exécutif, son traditionnel rapport « Charges et produits » pour 2023 fait la part belle à la prévention, désormais accolée à l’intitulé du ministère de la Santé. La Cnam met en particulier l’accent sur l’insuffisance cardiaque, avec une campagne d’information grand public sur les « signes d’alerte » à partir de fin septembre et la volonté de généraliser la télésurveillance aux 300.000 malades les plus « sévères ».

D’autres propositions font écho aux promesses de campagne d’Emmanuel Macron, comme le « repérage systématique des troubles visuels et du langage pour tous les enfants de 3 ans ». Le chef de l’Etat réélu avait évoqué une « détection précoce des écarts de développement » sans préciser à quel âge. Ces nouvelles approches « par pathologie » ou « populationnelles » ne représentent toutefois qu’une minorité (160 millions d’euros) des économies projetées.

Négociations serrées en série

Le gros morceau cible comme d’habitude les médicaments (moins d’antibiotiques, plus de biosimilaires), les dispositifs médicaux (apnée du sommeil, pansements), les arrêts de travail, les transports sanitaires et les diverses fraudes.

L’Assurance maladie pose aussi quelques jalons avant une série de négociations serrées. Les marges « élevées » des laboratoires d’analyses biologiques, dopées par la crise sanitaire, sont ainsi mises en avant pour justifier une renégociation des tarifs à la rentrée. Même calendrier et même méthode pour les dentistes : désireuse d’étendre le « 100 % santé » à l’orthodontie, la Cnam met en exergue les dépassements d’honoraires et les revenus des professionnels concernés.

Idem pour les médecins, qui devront remettre à plat leur convention avec la Sécu : leurs revenus, mais surtout le coût croissant de leurs prescriptions sont analysés en détail. La Caisse est cependant prête à leur accorder une rallonge pour payer davantage d’assistants médicaux et régler le problème des 6 millions d’assurés sans médecin traitant.



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin