Home Monde le parti au pouvoir, MPS, dénonce une ingérence américaine

le parti au pouvoir, MPS, dénonce une ingérence américaine

by admin
0 comment


AA / Yaoundé / Peter Kum

Le Mouvement patriotique du salut (MPS), parti politique au pouvoir au Tchad, a dénoncé ce qu’il a qualifié d’ingérence américaine dans les affaires tchadiennes, suite aux déclarations de la chargée d’affaire américaine, Ellen Thorbun, sur l’interdiction aux militaires de se porter candidats aux prochaines élections.

« Au moment où les filles et fils du Tchad s’apprêtent, à l’occasion du Dialogue national inclusif et souverain, à discuter sereinement de tous les maux qui handicapent le progrès économique et social, la stabilité des institutions de leur pays, la déclaration inopportune de Ellen Thorbun s’apparente à une ingérence de nature à perturber la dynamique consensuelle et apaisée de la transition en cours », a écrit dans un communiqué, dimanche, le secrétaire général deuxième adjoint du MPS, Jean Bernard Padaré.

Le Mouvement patriotique du salut (MPS) a estimé que « seul le peuple tchadien souverain, dont les sensibilités et composantes prendront part à cette grand-messe nationale, est habilité à se prononcer le moment venu sur ces sujets d’intérêt national ».

La chargée d’affaires de l’ambassade des États-Unis au Tchad, Ellen Thorburn, a prononcé le 1er juillet, un discours à l’occasion de la fête de l’indépendance américaine célébrée le 4 juillet.

« Je vois le Tchad faire les premiers pas d’un nouveau départ, un départ rempli de nombreuses possibilités », a d’emblée affirmée Ellen Thorburn.

Pour la chargée d’affaires américaine, « le nouveau départ du Tchad doit suivre la volonté du peuple, et il est de la responsabilité du Conseil Militaire de Transition (CMT) de tenir ses engagements envers les citoyens du Tchad, y compris que les membres du CMT ne se présenteront pas aux prochaines élections et que le CMT adhérera à une période de transition rapide, avec des élections démocratiques comme marque du succès du travail du CMT ».

« Les États-Unis sont le partenaire du Tchad dans cette transition ; nous voulons qu’elle réussisse », assure Ellen Thorburn, à quelques mois de la fin de la période de transition de 18 mois, tel qu’avait annoncé le président de transition du Tchad, Mahamat Idriss Deby.

Selon la feuille de route, adoptée le 29 juillet 2021, par le Conseil de ministres, le dialogue national inclusif doit se tenir pour conduire la transition à son terme.

Selon l’agenda du gouvernement, le dialogue national inclusif devait avoir lieu en mai dernier et les élections entre juin et septembre 2022, date limite de la transition.

Prévu le 10 mai, le dialogue tchadien a été repoussé à une date « ultérieure », tandis que les négociations préalables avec les groupes rebelles s’éternisent au Qatar.



Seulement une partie des dépêches, que l’Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l’AA, de manière résumée. Contactez-nous s’il vous plaît pour vous abonner.





Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin