Home Monde le Premier ministre Ranil Wickremesinghe se dit prêt à démissionner

le Premier ministre Ranil Wickremesinghe se dit prêt à démissionner

by admin
0 comment


AA/Istanbul

Le Premier ministre du Sri Lanka, Ranil Wickremesinghe, a affirmé samedi qu’il était prêt à démissionner pour satisfaire aux recommandations des responsables des partis de l’opposition au Parlement.

« Pour assurer la continuité du gouvernement et la sécurité des citoyens, j’accepte la recommandation des dirigeants des partis, de laisser la place à un gouvernement incluant tous les partis et pour ce faire, je démissionnerai de mon poste de Premier ministre », a écrit Wickremesinghe sur Twitter.

Quelques heures avant cette annonce, l’agence de presse privée Asian News International (ANI) a rapporté que Wickremesinghe, avait convié les dirigeants des partis politiques à se joindre à une réunion d’urgence du gouvernement pour discuter d’une résolution rapide de la crise politique, après que le président Gotabaya Rajapaksa a fui son palais à Colombo, samedi.

Plus tôt dans la journée, des manifestants ont pris d’assaut le palais présidentiel dans la capitale, Colombo, pour protester contre la dégradation des conditions de vie due à la crise économique qui secoue le Sri Lanka.

Selon les médias locaux, des milliers de manifestants, drapeau noir à la main, se sont rassemblés à Colombo bravant ainsi le couvre-feu d’une durée indéterminée, décrété la veille.

Les mêmes sources ont indiqué que des centaines de manifestants ont renversé plusieurs barrages de police placés dans le périmètre du palais présidentiel, ce qui a poussé les forces de sécurité à tirer des coups de semonce en l’air pour les disperser.

Alors que des médias asiatiques ont rapporté que des manifestants ont envahi le complexe présidentiel, obligeant le président Rajapaksa à quitter précipitamment les lieux.

En proie à une crise économique, le Sri Lanka fait face à une vague de mécontentement généralisée. La rue exige la démission du président et de son Premier ministre.

Wickremesinghe avait annoncé en juin dernier que l’économie sri-lankaise s’était complètement effondrée et que Colombo ne serait même pas en mesure de payer ses importations de pétrole, faute de devises.

Le Sri Lanka endure la pire crise économique depuis son indépendance en 1948. Le pays de 22 millions d’habitants est frappé par des pénuries d’aliments et de carburants, des coupures d’électricité, une inflation record à plus de 50% et une dette abyssale.

Cette crise économique est exacerbée par la pandémie de covid-19 qui a entraîné une baisse significative des revenus du tourisme et des transferts de fonds des expatriés.

En avril dernier, le Sri Lanka avait annoncé un défaut de paiement sur sa dette extérieure de 51 milliards de dollars, alors que le service de la dette du pays pour l’année 2022 était estimé à un peu moins de 7 milliards de dollars.

Le gouvernement cherche à obtenir l’aide du Fonds monétaire international (FMI), mais les négociations pourraient durer jusqu’à la fin de l’année, alors que le pays se doit de payer 5 milliards de dollars par an, en moyenne, jusqu’en 2026.

*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail



Seulement une partie des dépêches, que l’Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l’AA, de manière résumée. Contactez-nous s’il vous plaît pour vous abonner.





Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin