Home Monde le président de la République plaide en faveur de grandes réformes économiques

le président de la République plaide en faveur de grandes réformes économiques

by admin
0 comment


AA/Tunis

Le président tunisien Kaïs Saïed a souligné, mardi, la nécessité d’initier « de grandes réformes économiques », tout en « prenant en compte les dimensions sociales ».

C’est ce qui ressort de sa rencontre avec le directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale du Fonds monétaire international (FMI), Jihad Azour, au Palais présidentiel de Carthage, selon un communiqué de la Présidence tunisienne, dont l’Agence Anadolu a obtenu copie.

Saïed a évoqué certains des droits de l’homme, « tels que le droit à la santé et le droit à l’éducation qui n’obéissent aucunement à la logique des profits et des pertes ».

Le chef de l’État a affirmé, en ce sens, son « attachement aux aspects sociaux, ainsi qu’aux affaires économique et monétaire, particulièrement après les décennies de corruption qui ont marqué la Tunisie, outre la conjoncture internationale et les bouleversements accélérés survenus ces dernières années », indique le communiqué.

Saïed estime que la crise qu’endure actuellement la Tunisie est due non seulement à la mauvaise gestion, mais encore, à d’innombrables causes qu’il faut traiter et éliminer afin que les entreprises publiques et privées puissent travailler dans des conditions optimales ».

Une délégation du Fonds monétaire international, conduite par Jihad Azour, a entamé lundi une visite de deux jours en Tunisie pour mener de nouvelles discussions avec les autorités tunisiennes, en prélude au démarrage des négociations officielles entre les deux parties.

La délégation du FMI devrait également rencontrer la cheffe du gouvernement, Najla Bouden, ainsi que des hauts responsables, dont le gouverneur de la Banque centrale.

La Tunisie est en proie à de graves difficultés économiques et financières, avec une dette de plus de 100% du PIB, une inflation qui dépasse 6%, une croissance faible de près de 3% et un taux de chômage culminant à plus de 18%.

Le gouvernement de Najla Bouden avait officiellement renouvelé en novembre dernier sa demande d’aide de l’institution internationale et des discussions techniques ont eu lieu en ce sens. Le FMI réclame à Tunis un programme de réformes profondes économiques et structurelles.

Le FMI exige également des autorités tunisiennes une réduction de la masse salariale de la fonction publique (650 000 fonctionnaires) et une refonte du système des subventions aux produits de base.

*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail



Seulement une partie des dépêches, que l’Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l’AA, de manière résumée. Contactez-nous s’il vous plaît pour vous abonner.





Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin