Home Sport Les Bleus s’imposent dans la douleur face au Japon

Les Bleus s’imposent dans la douleur face au Japon

by admin
0 comment


Laborieux et pas glorieux. Suffisant cependant pour égaler une série record d’un autre âge, datant des années trente, dix succès de suite, mais c’est tout. Dans la douleur, dans la panique, les Bleus de Fabien Galthié ont fini par dominer le Japon ce samedi à Tokyo (20-15) une semaine après un premier succès (42-23). Ils partent en vacances l’esprit libre mais sans avoir pleinement contenté leur staff.

Comme une semaine plus tôt, les Bleus se sont endormis en première mi-temps. Mais contrairement au premier test-match, ils ne se sont jamais réellement réveillés. Au milieu des pauses fraîcheurs toutes les dix minutes, saoulés par la vitesse des Japonais qui avaient, cette fois, mis un peu d’ordre dans leur jeu tout fou, Charles Ollivon et ses coéquipiers ont juste eu le temps de piquer avant de s’évanouir. Sur un déboulé de trois-quarts, Virimi Vakatawa alerte d’une passe sautée Matthis Lebel qui file sur l’aile gauche inscrire le premier essai (9e).

Les prémices d’une démonstration ? Pas vraiment. Car ensuite, les Tricolores se sont contentés de subir, multipliant les approximations, les erreurs tactiques, les coups de pied trop longs. Matthieu Jalibert a joué à l’envers, rendant un nombre incalculable de ballons à des Brave Blossoms qui n’en demandaient pas tant. Le premier essai nippon en est l’illustration parfaite. Sur un dégagement de l’ouvreur dans l’axe, la contre-attaque fuse, les jambes moulinent, les passes giclent et l’arrière Yamanaka se retrouve dans l’en-but (12e). La même punition est évitée quelques minutes plus tard mais les Bleus ne semblent pas tenir compte de l’avertissement et laissent les initiatives à leurs adversaires. L’arrière Yamanaka en profite pour inscrire un deuxième essai, sur un nouveau mouvement mené à cent à l’heure, juste avant la pause (15-7, 40e).

Recadrés par leur staff, les Tricolores, amorphes et maladroits, ne parviennent pas à mettre la main sur le ballon. Ils subissent toujours et ne comptent que sur les erreurs japonaises pour rester dans le match. Le demi de mêlée Baptiste Couilloud, entré à la place de Maxime Lucu, tente de secouer ses troupes en jouant deux pénalités coup sur coup rapidement à la main (56e) mais rien n’y fait. Même le slalom du jeune arrière du Racing Max Spring est gâché par une faute grossière sur le temps de jeu suivant. Il faut finalement une nouvelle initiative de Baptiste Couilloud, très en jambes, s’échappant après une mêlée fermée obtenue sur une énième naïveté japonaise (71e) pour que les Bleus de Fabien Galthié décrochent leur dixième succès de suite. Il a fallu aussi une maladresse de plus côté nippon sur un essai raté du troisième ligne Tatafu sur un en-avant alors qu’il suffisait d’aplatir (74e)…

Les points

Japon : 2 essais de Yamanaka (12e, 40e), 1 transformation de Lee (40e), 1 pénalité de Lee (19e).

France : 2 essais de lebel (9e), Couilloud (71e) , 2 transformations de Lucu (9e), Jalibert (71e) ; 2 pénalités de Lucu (44e) et Jalibert (61e).



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin