Home Sport Les «clowns» de GACP, Alain Juppé : Christophe Dugarry en colère après la rétrogradation des Girondins

Les «clowns» de GACP, Alain Juppé : Christophe Dugarry en colère après la rétrogradation des Girondins

by admin
0 comment


Touché en plein coeur. Dès la confirmation ce mardi de la rétrogradation des Girondins de Bordeaux en Nationale 1, les commentaires affluent et les voix des anciens résonnent pour déplorer la situation du club sextuple champion de France. Parmi elles, celle de Christophe Dugarry est particulièrement forte. Dans les colonnes de Sud-Ouest, l’ancien attaquant des Girondins (de 1988 à 1996 puis de 2000 à 2002) dénonce une situation très mal gérée notamment par Alain Juppé.

Selon lui, l’ancien maire de Bordeaux aurait dû mettre son veto quand Nicolas de Tavernost, alors propriétaire du club, a vendu le club en 2018 un fonds d’investissement américain. « Dès le départ, on savait que les dés étaient pipés. Un fonds d’investissement qui rachète en empruntant à un autre fonds d’investissement avec une société extérieure (ndlr : GACP) qui gérait le club. Dès le début, ça puait. C’était cuit dès le moment où M6 a vendu aux clowns de GACP (…) M6 et Nicolas de Tavernost voulaient quitter le club et Alain Juppé n’a pas mis son veto à cette vente. Cela aurait dû être verrouillé différemment. Le premier scandale, il est là et cela me met encore hors de moi.

« C’est terrible, ajoute l’ancien chroniqueur de RMC. Cela me laisse sans voix. Cela fait mal au coeur. Cela veut dire que même si l’on s’était maintenu en Ligue 1, on aurait été rétrogradé en Ligue 2 (…) On va repartir de National. C’est arrivé à d’autres. Ce n’est pas impossible de remonter. Mais il faudra remettre de l’humain. Ne pas reproduire les mêmes erreurs. En attendant, je pense aux salariés. C’est terrible pour eux, pour les supporters. Les gens en responsabilités n’ont pas su les assumer. »

Toujours dans Sud Ouest, d’autres personnalités qui ont fait le bonheur du club ont également montré le même état d’esprit. Pour Alain Giresse (1970 à 1986), « c’est une tristesse. On avait une couleur un peu particulière, un peu rare. On était le club de la région. Tout le monde adhérait. Tout ça s’est délabré. Il n’y a rien, plus rien. C’est le néant complet. » Et Elie Baup (entraîneur de 1997 à 2003) de conclure : « Depuis la vente de M6, depuis le départ de Jean-Louis Triaud, on n’a jamais compris quel était le projet sportif. On voit où ça mène. Il y a une part d’écœurement. »



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin