Home La Une Les tensions maximales entre Lavrov et les Occidentaux au G20, Moscou pilonne toujours le Donbass

Les tensions maximales entre Lavrov et les Occidentaux au G20, Moscou pilonne toujours le Donbass

by admin
0 comment



Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Il se peut que des portes aient claqué ce vendredi lors du sommet du G20 à Bali. Probablement celles de la réunion du matin, lorsque la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock a critiqué Moscou au sujet de la guerre en Ukraine. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov l’a alors quittée sans plus attendre. Il a par la suite boudé la session au cours de laquelle le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, s’est exprimé en ligne.

Il faut dire que le ton est (encore) monté d’un cran entre les Occidentaux et la Russie à l’occasion de ce grand rendez-vous international. Antony Blinken a refusé de rencontrer son homologue russe séparément et a dénoncé la responsabilité de la Russie dans les crises alimentaires et énergétiques mondiales, avant d’évoquer une nouvelle « l’agression » russe en Ukraine. Pour sa part, le chef de la diplomatie russe a reproché aux pays occidentaux d’instrumentaliser l’arène du G20 plutôt que de discuter des grands problèmes mondiaux.

La phrase

Son grain n’est pas votre grain

« À nos collègues russes : l’Ukraine n’est pas votre pays. Son grain n’est pas votre grain. Pourquoi bloquez-vous les ports ? Vous devriez laisser sortir le grain », a lancé le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken à son homologue russe lors des discussions à huis clos du G20 à Bali.

Le chiffre

Sept ans de prison ont été prononcés à l’égard de l’élu municipal moscovite, Alexeï Gorinov, pour avoir « disséminé des informations clairement mensongères » sur l’armée russe. Ce Russe de 60 ans n’a jamais cessé de dénoncer la guerre menée par la Russie. La veille de sa condamnation, il avait prononcé ces derniers mots : « La guerre est l’instrument le plus rapide de déshumanisation de l’homme. Quand la frontière entre le bien et le mal s’efface, le résultat est toujours la mort. Je ne l’accepterai pas. »

La tendance du jour

Malgré une « pause opérationnelle » entamée depuis la prise de la ville stratégique de Lyssytchansk le 3 juillet, les troupes russes poursuivent leurs offensives sur le Donbass afin de s’emparer de la province de Donetsk. Il s’agit d’« offensives terrestres limitées et des frappes aériennes, d’artillerie et de missiles sur tous les axes », selon l’Institut américain pour l’étude de la guerre (ISW). « Il existe une possibilité réaliste que Siversk (situés à environ 8 km à l’ouest de l’actuelle ligne de front russe) soit l’objectif tactique immédiat de la Russie », indique le ministère britannique de la Défense.

Au nord-est, dans la région de Kharkiv, les bombardements russes ont fait quatre morts et neuf blessés parmi les civils en 24 heures, a indiqué le gouverneur Oleg Sinegoubov. Dans le Sud-Ouest, « les forces ukrainiennes ont continué à avancer progressivement dans le secteur de Kherson », selon le ministère britannique de la Défense.



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin