Home Monde Libération des trois responsables du FNDC

Libération des trois responsables du FNDC

by admin
0 comment


AA / Yaoundé / Peter Kum

Les trois membres du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), plateforme de la société civile guinéenne, arrêtés mardi ont été libérés, vendredi 8 juillet. Ils avaient été placés sous mandat de dépôts jeudi à la prison de Conakry.

« Comme demandé par le substitut du procureur de la République et les avocats de la défense, le tribunal de première instance de Dixinn a déclaré non coupables les activistes de la société civile Foniké Mengué, Djani Alpha et Billo Bah », a rapporté vendredi, le journal guinéen, Guinée News, ajoutant que « les trois hommes rentrent libres chez eux après deux jours de garde à vue et une nuit à la prison de Conakry ».

Selon le site Guinée Matin, les trois inculpés ont été libérés à l’issue de leur procès qui a eu lieu dans l’après-midi de vendredi, au tribunal de première instance de Dixinn à Conakry.

« Le juge en charge du dossier, Ousmane Simakan, a estimé qu’ils ne sont pas coupables des faits d’injures publiques, outrage à magistrat, trouble à l’ordre public et à la sécurité publique par le biais d’un système informatique et complicité, pour lesquels ils étaient poursuivis », a souligné Guinée Matin.

« C’est pourquoi, il a renvoyé les trois prévenus des fins de la poursuite pour délits non établis à leur égard et ordonné leur relaxe pure et simple », a jouté le même journal.

Pour Foniké Menguè, activiste de la société civile et par ailleurs coordinateur du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), leur libération est tout simplement la réparation d’une justice.

« Le dossier était vide. C’était vraiment un abus de pouvoir. C’est une injustice totale qui a été réparée. Donc, encore une fois, je demande à la jeunesse guinéenne de rester mobilisée pour la continuation du combat », a lancé Oumar Sylla, alias Foniké Menguè selon Guinée Matin.

Les activistes de la société civile Foniké Menguè (coordinateur national du FNDC) et Mamadou Billo Bah (responsable de la mobilisation et des antennes du FNDC), et le rappeur Djanii Alfa (membre de la coordination nationale du FNDC), ont été violemment interpellés mardi dernier par la police, alors qu’ils animaient une conférence de presse au siège du FNDC, à Conakry.

Ils étaient poursuivis pour des publications faites sur les réseaux sociaux.



Seulement une partie des dépêches, que l’Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l’AA, de manière résumée. Contactez-nous s’il vous plaît pour vous abonner.





Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin