Home Sport Match amicaux : ce qu’il faut retenir de la victoire du Paris FC sur Versailles (3-1)

Match amicaux : ce qu’il faut retenir de la victoire du Paris FC sur Versailles (3-1)

by admin
0 comment


C’était un derby francilien très alléchant entre le Paris FC (L2), prétendant à la montée en L1, et Versailles, demi-finaliste de la Coupe de France la saison dernière et promu cette année en National. Après un premier acte équilibré où la formation des Yvelines a fait jeu égal avec son adversaire, le PFC a passé la vitesse supérieure lors du second acte pour s’offrir ce mardi une 4e victoire en autant de matchs amicaux. Les Versaillais, qui ont repris le chemin de l’entraînement deux semaines après leur voisin francilien, ont laissé entrevoir un certain potentiel pour jouer le haut de tableau de la 3e division. Voici quelques enseignements à tirer de cette rencontre.

Maxime Bernauer s’affirme

Arrivé la saison dernière du Mans (Nat.), Maxime Bernauer avait réalisé une excellente saison au sein d’une solide formation parisienne, 4e meilleure défense du championnat. Efficace dans les duels, le latéral gauche a apporté sa force de frappe en inscrivant un magnifique but à la suite d’une frappe lointaine dans la lucarne de Rénot (54e). Le PFC démontre par des actes qu’il a un potentiel offensif très intéressant à tous les postes.

Paul Lasne le régulateur

C’est l’une des recrues phares du mercato du Paris FC. Le milieu défensif aux près de 300 matchs en L1 (AC Ajaccio, Montpellier, Brest) a montré sa science du jeu et du placement. Il a été recruté pour être le patron du milieu. Son expérience et sa sérénité seront un véritable atout.

Le Paris FC concède son premier but

Après 3 clean sheet en autant de matchs amicaux, le club de la capitale a concédé son premier but à la suite d’une frappe de Diego Michel en fin de rencontre. Mais ce but encaissé n’enlève en rien la solidité défensive du PFC. « C’est même bien d’avoir pris ce but à la fin car cela va nous réveiller et piquer un peu, a déclaré le coach Thierry Laurey à la fin de la rencontre. L’équipe n’aime pas encaisser un but. On mène 3-0, on doit finir à 3-0. »

Versailles doit trouver des automatismes

Ayant repris l’entraînement depuis seulement 10 jours, les Versaillais ont manqué de jus lors du second acte. Le manque d’automatisme lié à l’important recrutement de l’intersaison avec plusieurs joueurs de L2 (Grégoire Lefebvre, Emeric Dudouit, Romain Armand, Pierre Gibaud et Jordan Laborgne) explique aussi cette timidité offensive. Mais les hommes de Youssef Chibhi peuvent s’appuyer sur leur jeu et leur solidité affichée en première période qui rappelait l’équipe presque invincible (3 défaites en 40 matchs toutes compétitions confondues) de la saison dernière.

La Fiche technique

PARIS FC (L2) – VERSAILLES (Nat.) : 3-1 (0-0).

Buts. Paris FC : Bernauer (54e), Owono (80e), Caddy (82e) ; Versailles : Michel (85e).

PFC (jusqu’à la 63e) : Filipovic – Bernauer (cap.), Camara, Karamoko, Le Cardinal – Lasne, Name – Diakité, Lopez, Pembélé – Hamel. Entr. : Laurey.

PFC (après la 63e) : Demarconnay – Bamba, Chergui, Gueho, Koré – Mandouki (cap.), Phiri, Iglesias – Owono, Chahiri, Caddy.

Versailles (1re période) : Yirango – Dudouit, Akueson (cap.), Jaques, Sylla – Vieira, Diarrassouba, Leborgne – Sylva, Brun, Armand. Entr. : Chibhi.

Versailles (2e période) Rénot – Pham Ba, Gibaud, Diouf (cap.), Sylla – Damour, Lefebvre, Michel – Dudouit, Lapis, Djoco.



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin