Home La Une Mélenchon estime que la crise politique va se dénouer par une dissolution

Mélenchon estime que la crise politique va se dénouer par une dissolution

by admin
0 comment



Selon les anticipations politiques de Jean-Luc Mélenchon, les urnes de vote ne vont pas rester longtemps dans les placards. Le leader de la France insoumise a effet estimé mardi que la crise née des élections législatives, et qui pourrait perdurer à travers un « blocage » au Parlement, « se dénouera par des élections » législatives. Surtout, à ses yeux, la gauche unie peut les remporter.

Pour préparer ces nouvelles élections, il a ainsi proposé à ses partenaires de la Nupes de lancer « une grande initiative politique », par exemple « une grande marche contre la vie chère » en septembre, lors d’une conférence au siège du Parti ouvrier indépendant (POI) à Paris.

La Nupes « très près de la victoire » en juin

Jean-Luc Mélenchon en a en outre profité pour revenir sur les derniers scrutins. Il a pour cela présenté un graphique selon lequel la Nouvelle union populaire écologique et sociale, qu’il a menée, « est passée très près de la victoire » aux législatives de juin. Cela a donc validé, selon lui, sa stratégie : « Quand on vous a dit « on peut gagner, élisez-moi Premier ministre », ça voulait dire que c’était tout à fait possible ».

Raillant les commentateurs politiques qui affirmaient qu’il ne croyait « pas lui-même » à la victoire, l’ancien candidat à la présidentielle a déclaré : « M. Mélenchon croit qu’on peut gagner les élections, croit que la crise doit se dénouer politiquement, et qu’elle se dénouera par des élections ». « Si LR ne fait pas de majorité (avec le camp présidentiel) pour verrouiller le Parlement, il y aura une dissolution, et nous affronterons la situation avec un objectif simple et clair, le même que le jour où nous allons déposer une motion de censure : les virer tous autant qu’ils sont ».

Le tribun insoumis a en outre estimé que les syndicats et les associations ne sont pas pour l’heure en mesure d’organiser une « initiative politique fédératrice », une « grande marche » qui donnerait « le la de la rentrée ». « Si c’est la Nupes, le mur politique va cristalliser les capacités d’organisation populaire, et alors la politique prend le poste de commande, et la question du pouvoir sera posée », a-t-il ajouté.

Une tournée en Amérique latine

« Dans ce pays, la lutte des classes connaît un accélérateur vertigineux, qui s’appelle l’inflation », a-t-il également scandé. L’ancien chef de groupe au Palais-Bourbon a prévenu que « les députés insoumis doivent être les premiers à courir devant », en organisant durant l’été des « assemblées de circonscription » et des « caravanes » militantes dans les quartiers populaires. Pendant ce temps, lui voyagera en Amérique latine, à partir du 12 juillet. Il se rendra au Mexique, au Honduras et en Colombie, des pays où la gauche de rupture est au pouvoir, et d’où il ramènera des « leçons ».



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin