Home Sport Mikaël Mescam, étudiant à la Sorbonne, ancien jockey meurtri… «J’ai compris que je n’avais qu’une vie»

Mikaël Mescam, étudiant à la Sorbonne, ancien jockey meurtri… «J’ai compris que je n’avais qu’une vie»

by admin
0 comment


Mescam. Un nom qui rappelle des souvenirs aux plus anciens turfistes, lesquels ont assisté aux exploits de Didier dans les années 1980 sur l’hippodrome d’Auteuil (Paris XVIe). Tragiquement disparu lors d’un accident à l’entraînement en 1999, le jockey d’obstacle a transmis sa passion des chevaux à ses deux fils, Damien et Mikaël, entraîneur de 32 ans au parcours atypique. « J’ai obtenu une licence d’économie et gestion à La Sorbonne, précise ce dernier. Cela permet une certaine ouverture d’esprit. En revanche, la perspective de travailler enfermé dans un bureau n’était pas pour moi. »

Fracture des cervicales « qui a nécessité la pose de quatre vis »

En parallèle de ses études, le natif de Chantilly (Oise) évolue dans la catégorie des amateurs avant de passer jockey professionnel, le 10 novembre 2012. Un accident en piste mettra brutalement un terme à sa carrière. « J’ai eu une fracture des cervicales qui a nécessité la pose de quatre vis, confie Mikaël. J’ai perdu ma licence en avril 2013, et pendant un an, je me suis retrouvé sur la touche. J’ai alors découvert la partie entraînement… » Aux côtés de Yann-Marie Porzier, Nicolas Bertran de Balanda et Guy Cherel, avant de poser ses valises dans la Sarthe en 2017. « J’ai commencé avec deux chevaux sur un domaine situé au Mans, poursuit-il. J’ai créé les obstacles moi-même. Si on m’avait dit il y a cinq ans que j’en serais là aujourd’hui… »

L’intéressé affiche même plus de 70 % de réussite dans les trois premiers depuis le début de l’année. Pour autant, l’entraîneur de Calinight (n° 1), au départ du quinté de ce jeudi (20h15) sur l’hippodrome de Clairefontaine (Calvados), n’est pas homme à vivre sur ses acquis, et les prochains chapitres de son histoire pourraient s’écrire dans un autre domaine. « J’aime me lancer des défis, conclut-il. Avec la disparition de mes parents, j’ai compris que je n’avais qu’une vie… »

Calinight « capable de finir dans le quinté »

« C’est un cheval qui nous a fait plaisir et est en grande forme actuellement. Il a disputé des courses un peu plus faciles pour lui permettre de reprendre du moral. Et quand il en a, il est capable de belles choses. Il m’étonne même parfois. Il doit porter du poids mais je le pense capable de finir dans le quinté. »



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin