Home La Une Non, le centre commercial détruit à Kremenchouk n’était pas « hors service »

Non, le centre commercial détruit à Kremenchouk n’était pas « hors service »

by admin
0 comment



Au lendemain de la destruction d’un centre commercial à Kremenchouk, attaque attribuée à l’armée russe par le président ukrainien Volodymyr Zelensky, le ministère de la Défense russe a répondu, affirmant que le centre commercial Amstor n’était pas « fonctionnel » lundi, ou bien que la gare de la ville avait aussi été frappée. Des internautes se sont aussi étonnés de voir peu de voitures sur le parking, alors que le président ukrainien avait indiqué qu’il y avait 1.000 personnes dans le centre. Ce chiffre correspondait cependant à la fréquentation avant l’alerte aérienne, des gens ont pu quitter le centre quand celle-ci a retenti. 20 Minutes a passé en revue ces affirmations :

FAKE OFF

  • Pourquoi y avait-il peu de voitures sur le parking ?

Des vidéos relayées par la chaîne Telegram Ukraïna 24 montrent bien quelques véhicules encore garés au moment où les secours interviennent. Toutefois, tous les visiteurs de ce centre n’étaient pas obligés de s’y rendre en voiture : le centre commercial est situé dans le centre de Kremenchouk, à 450 mètres de la gare et 750 mètres de la gare routière. Le site du centre indique que trois arrêts de transport se trouvent à proximité.

  • Le centre commercial était « hors service ».

C’est ce qu’a affirmé le ministre de la Défense russe. Pourtant, plusieurs indices montrent que le centre était bien ouvert aux clients. La page Facebook de la chaîne Astmor indiquait encore de promotions dans le centre commercial en février. Un magasin de vêtements pour homme du centre poste régulièrement sur Instagram des arrivages ou des promotions. Leur dernier post remonte à une semaine.

Quant au supermarché présent dans le centre, qui fait partie de la chaîne Silpo, il n’est pas indiqué comme fermé sur le site internet de la marque. Le service de presse de Silpo a d’ailleurs condamné l’attaque, indiquant que six employés du magasin sont hospitalisés. Un employé de Comfy, un magasin d’électroménager également présent dans le centre, a quant à lui perdu la vie, a indiqué ce mardi matin la chaîne sur sa page Facebook. Cinq autres sont hospitalisés « dans un état stable ». Neuf personnes ont également disparu, ajoute Comfy, sans préciser s’il s’agit de clients ou d’employés.

25 personnes ont été hospitalisées suite à l’attaque, a indiqué la directrice d’un des hôpitaux de la ville au site ukrainien Rubryka.

Pourquoi un centre commercial aurait-il été ouvert alors que l’Ukraine est en guerre, s’étonnent également certains internautes ? Comme le rappelle le correspondant de la chaîne américaine ABC, James Longman, qui s’est rendu sur place, la ville de Krementchouk n’est pas sur la ligne de front : « Beaucoup de villes en Ukraine fonctionnent normalement, surtout celles qui sont éloignées de la ligne de front. Ces gens [qui étaient dans le centre commercial] n’avaient aucune raison de s’attendre à une frappe. »

  • L’usine située derrière le centre commercial contenait des éléments militaires.

Si des ouvriers de l’usine ont bien participé à la réparation de trois véhicules blindés de l’armée ukrainienne en 2014, aucun élément n’atteste officiellement que l’usine abrite des éléments militaires. L’usine Kredmach n’a pas produit d’équipements militaires depuis 1989, a indiqué Nikolaï Danileïko, le président du Conseil de surveillance de l’usine, à des journalistes ukrainiens invités à visiter le site bombardé mardi. L’usine, dont les débuts remontent à 1870, produit de l’asphalte et des équipements routiers.

  • La gare, objectif stratégique, a été frappée avec succès

Dans la journée de mardi, les autorités russes ont diffusé une infographie indiquant que la gare située à proximité du centre commercial avait aussi été frappée. Or, des images satellites datées de ce mardi et relayées par le site d’investigation Bellingcat ne montrent pas de dommages à l’emplacement de la gare.





Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin