Home La Une Odessa bombardée, le borchtch ukrainien consacré

Odessa bombardée, le borchtch ukrainien consacré

by admin
0 comment



Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Au moins 19 personnes ont été tuées lors de frappes sur des immeubles de la région d’Odessa, dans le sud de l’Ukraine, selon Kiev. Dans la nuit de jeudi à vendredi, deux missiles ont été tirés par un « avion stratégique » depuis la mer Noire, frappant des immeubles, selon les services d’urgence ukrainiens. Aux morts, s’ajoutent « 38 blessés, dont six enfants », a déclaré Serguiï Krouk, chef du Service national d’urgence d’Ukraine, dans un bilan provisoire.

La phrase du jour

« La partie russe, qui parle une nouvelle fois de dommages collatéraux, est inhumaine et cynique »

Le gouvernement allemand, par la voix de son porte-parole Steffen Hebestreit, a fermement condamné le bombardement russe sur Odessa. « Cela nous montre encore une fois de manière cruelle que l’agresseur russe accepte délibérément la mort de civils », a-t-il affirmé Hebestreit appelant la « population russe (à) enfin faire face à cette vérité ». Au Kremlin, le porte-parole Dmitri Peskov, interrogé sur le sujet, a assuré que « les forces armées de Russie n’opèrent pas sur des cibles civiles » en Ukraine.

Le chiffre du jour

10 milliards. C’est le montant en couronnes norvégiennes (soit 970 millions d’euros) du don promis par Oslo à l’Ukraine, à l’occasion d’une visite dans le pays de son Premier ministre Jonas Gahr Støre. Etalé sur deux ans, ce don doit servir à de « l’aide humanitaire, la reconstruction du pays, des armes et le soutien au fonctionnement des autorités » ukrainiennes, indique le gouvernement norvégien dans un communiqué.

La tendance du jour

Bataille autour d’un plat. L’Unesco a décidé d’inscrire le borchtch ukrainien sur la liste de son patrimoine mondial immatériel, considérant que la guerre menaçait la « viabilité » de ce plat traditionnel. « L’existence de cette soupe en elle-même certes n’est pas en péril en soi, mais c’est le patrimoine humain et vivant qui est associé au borchtch qui est lui en péril immédiat parce que la capacité des populations de pratiquer, de transmettre leur patrimoine culturel intangible est gravement perturbée à cause du conflit armé, à cause notamment des déplacements forcés des communautés », a expliqué le rapporteur du comité d’évaluation du dossier ukrainien.

« A nous la victoire dans la guerre du borchtch », s’est réjoui le ministre ukrainien de la Culture Oleksandr Tkatchenko, juste après la décision de l’Unesco d’inscrire ce plat traditionnel au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. La décision passe en revanche beaucoup plus mal côté russe. « S’il faut expliquer au monde ce qu’est le nationalisme kiévien contemporain, j’évoquerai ce fait : le houmous et le riz pilaf sont reconnus comme les plats nationaux de plusieurs pays. Mais, si je comprends bien, l’ukrainisation s’applique pour tout. Ce sera quoi ensuite ? Les cochons seront reconnus comme un produit national ukrainien ? », a écrit sur Telegram la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin