Home La Une Pas de joueurs russes, l’interrogation Nadal… C’est parti pour une édition 2022 bien singulière

Pas de joueurs russes, l’interrogation Nadal… C’est parti pour une édition 2022 bien singulière

by admin
0 comment


Une étrange édition s’ouvre à Wimbledon ce lundi, avec le contexte géopolitique que l’on connaît en arrière-plan, qui en fait un tournoi pour du beurre. Mais le Grand Chelem londonien n’en reste pas moins un événement majeur de la saison, et l’on observera avec attention l’avancée de Rafael Nadal, qui arrive sans repère et après avoir subi un lourd traitement au pied, et celle de Serena Williams, qui tente un improbable retour sur les courts à 40 ans. Voici un petit résumé de ce qu’il faut savoir, avant les premiers coups de raquette prévus à 12h00.

Pas de joueurs russes et biélorusses

L’annonce a été faite de longue date. En raison de l’invasion russe en Ukraine, les joueurs et joueuses russes et biélorusses sont exclus de cette édition. « Dans les circonstances d’une agression militaire injustifiée et sans précédent, il serait inacceptable que le régime russe tire le moindre bénéfice de la participation de joueurs russes ou biélorusses », avait justifié l’All England Lawn Tennis Club. Le numéro 1 mondial Daniil Medvedev n’est donc pas présent, comme Andrey Rublev. Chez les dames, même chose pour la Bélarusse Aryna Sabalenka (6e mondiale et demi-finaliste l’an dernier), Victoria Azarenka (20e et double demi-finaliste) et la Russe Daria Kasatkina (13e, quart de finaliste en 2018) manqueront à l’appel.

Le joueur ukrainien Sergiy Stakhovsky a de son côté publié un message sur Twitter où il fait le lien entre son activité passée et son présent d’engagé volontaire dans l’armée ukrainienne. « C’était nous… C’est maintenant notre Wimbledon… La nuit dernière, 62 missiles et roquettes ont visé différentes villes d’Ukraine… #stoprussia #boycottrussia #helpukraine », a-t-il écrit en légende de photos le montrant lui et son compatriote Alexandr Dolgopolov, désormais militaire lui aussi, à Wimbledon durant leur carrière.

Les organisateurs du tournoi ont annoncé qu’ils allaient distribuer des billets d’entrée pour les matchs aux réfugiés ukrainiens qui vivent dans les quartiers voisins de Wimbledon. Ils ont également prévu de faire un don de 250.000 livres (290.000 euros) à une association d’aide aux réfugiés. De leur côté, l’ATP et la WTA ont décidé qu’aucun point ne serait attribué à l’issue du tournoi.

Le défi fou de Rafael Nadal

On l’avait quitté rayonnant après avoir remporté son 14e Roland-Garros, mais dans l’incertitude totale quant à la suite de sa carrière. Trois semaines plus tard, Rafael Nadal est pourtant bien présent pour débuter un tournoi qu’il n’a plus mis les pieds depuis 2019. Le « traitement de la dernière chance » pour son pied gauche a semble-t-il parfaitement fonctionné, l’Espagnol affirmant qu’il ne ressentait plus la douleur qui le faisait tant souffrir depuis des années.

A l’entraînement, « depuis deux semaines, je n’ai plus jamais eu aucun de ces jours terribles où je ne peux plus marcher. Il y a des jours où ça va mieux, d’autres où ça va moins bien, mais dans l’ensemble c’est positif », a-t-il assuré en arrivant à Londres. Rafa, qui se trouve dans une partie de tableau très dense (Cilic, Auger-Aliassime, Berrettini potentiellement sur sa route à partir des 8e), va tenter de réaliser l’impensable : remporter un nouveau Wim’ et se retrouver à une marche du Grand Chelem calendaire, après avoir déjà gagné l’Open d’Australie et Roland en ce début d’année.

L’improbable retour de Serena

Un an qu’elle n’avait plus joué, et d’un coup, là revoilà. Serena Williams, que l’on avait plus vue depuis son abandon au premier tour ici même l’année dernière, a décidé de faire son come-back. L’Américaine va tenter de remporter ce fameux 24e titre majeur après lequel elle court depuis tant d’années, et ainsi égaler la légendaire Margaret Court.

« Je n’ai pas pris ma retraite. J’avais besoin de me soigner physiquement et mentalement, je n’avais pas de projets, c’est juste que je ne savais pas quand j’allais faire mon retour et dans quel état je reviendrais », a expliqué samedi la joueuse désormais âgée de 40 ans. Dans son jardin londonien où elle s’est déjà imposée à sept reprises, Serena marquerait encore plus l’histoire de son sport si elle réussissait un retour gagnant.

Les Français en toute discrétion

Qu’espérer des Français ? Comme à Roland il y a quelques semaines, pas grand-chose, malheureusement. Chez les hommes, le seul à être encore présent dans le top 50, Gaël Monfils, est à nouveau forfait​ en raison d’une blessure au talon. Il veut prendre le temps de bien se retaper pour la saison sur dur. Hugo Gaston pourrait croiser la route de Nadal s’il arrive au 3e tour, ce qui serait déjà une performance. Pour une belle surprise, on misera sur Benjamin Bonzi (56e), demi-finaliste à Majorque la semaine dernière.

Chez les dames, on regardera avec attention le premier tour de Harmony Tan, qui a tiré… Serena Williams. On a connu entrée en matière plus simple. Quant aux deux Françaises les plus expérimentées, Alizé Cornet et Caroline Garcia, de sérieux obstacles se présenteront rapidement sur leur route. Dès le premier tour pour la première, opposée à la redoutable Kazakhe Yulia Putintseva (33e), et au second pour Garcia, qui affrontera l’héroïne locale Emma Raducanu (11e) si elle passe comme prévu l’obstacle Yuriko Miyazaki (206e). Au total, 18 Français sont engagés dans le tableau principal : 10 chez les messieurs et 8 chez les dames.





Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin