Home Politique Qui est Mathilde Panot, « l’héritière désignée » de Jean-Luc Mélenchon à la tête des députés LFI ?

Qui est Mathilde Panot, « l’héritière désignée » de Jean-Luc Mélenchon à la tête des députés LFI ?

by admin
0 comment



Trente-trois ans, et déjà « l’héritière désignée » de Jean-Luc Mélenchon, à en croire un poids lourd de la macronie. Mathilde Panot vient d’être réélue patronne des députés LFI, à l’heure où les insoumis passent de 17 à plus de 75. Dès leur première réunion de groupe, ses pairs ont plébiscité cette fille d’enseignants à la trajectoire fulgurante, encore manager d’équipe de l’association Voisin Malin à Grigny, dans l’Essonne, en 2016. Débauchée par l’ancien bras droit de Jean-Luc Mélenchon, François Delapierre, la diplômée de Sciences Po proche du Front de gauche rejoint alors la campagne de l’insoumis pour la présidentielle 2017.

Coordinatrice des groupes d’appui et initiatrice des caravanes pour l’égalité des droits, Mathilde Panot avait enchaîné avec sa propre campagne, raflant la 10e circonscription du Val-de-Marne devant une candidate LREM. Après cinq ans de mandat, la voilà « bien capée », selon Alexis Corbière. « Rien ne lui fait peur », adoube même Jean-Luc Mélenchon, qui vante ses qualités de militante et d’organisatrice à qui veut l’entendre.

« Tonitruante » mais force de proposition

La jeune femme a bien incarné le groupe LFI pendant cinq ans, multipliant prises de parole dans l’hémicycle et coups d’éclat, quitte à agacer. Elle « est dans la critique systématique, à chaque fois qu’elle prend la parole et quel que soit le sujet », déplore la députée LREM Sophie Panonacle, qui l’a côtoyée en commission développement durable. « Elle est souvent dans l’exagération », souffle Barbara Pompili. Mais l’insoumise force aussi l’admiration au-delà de ses proches.

« Elle est vraiment investie dans les dossiers », notamment sur l’eau ou le nucléaire, lui reconnaît l’ancienne ministre de la Transition écologique. Pour Marc Le Fur, vice-président LR sortant de l’Assemblée, « Mathilde Panot a été plus urbaine à la fin qu’au début » et « on peut échanger avec elle ». « On retient souvent sa personnalité tonitruante mais ce n’est pas de l’incantation : elle est expérimentée, bosse beaucoup, fournit quantité de propositions », salue le communiste Stéphane Peu.

Un nouveau défi

Elle avait aussi reçu de nombreux soutiens en février 2021, après que le LREM Pierre Henriet l’ai traitée en séance de nuit de « poissonnière ». Outre des huées, il avait écopé d’une sanction financière. « Notre institution ne doit pas laisser passer ça. Il y a beaucoup trop de sexisme à l’Assemblée nationale », avait-elle jugé.

A la tête des députés LFI depuis octobre 2021, quand Jean-Luc Mélenchon lui avait passé le flambeau pour préparer sa campagne présidentielle, Mathilde Panot fait l’unanimité : « une femme très créative qui travaille beaucoup » selon Sarah Legrain, avec « de la poigne et une gestion humaine » pour Danièle Obono. C’est sur ce point qu’un nouveau défi se présente à elle : devoir gérer des égos et intégrer les nouveaux venus.

Elle devra « faire du lien » étant donné que les insoumis ne sont « que des combattants avec des caractères volcaniques », lui conseille son collègue Alexis Corbière. Certains macronistes espèrent déjà des querelles de leadership chez LFI, entre elle, Raquel Garrido et encore François Ruffin par exemple. « Ce ne sera pas un phalanstère, ça va secouer », anticipe un ministre. « J’imagine qu’ils en rêvent. Mais on est un groupe, pas une somme d’individus. On a eu l’occasion de le montrer avec ce qu’on a fait à 17 pendant le précédent quinquennat », répond-elle, avec détermination.



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin