Home La Une « Succession », « Squid Game », Dave Chappelle… Ce qu’il faut retenir des nominations

« Succession », « Squid Game », Dave Chappelle… Ce qu’il faut retenir des nominations

by admin
0 comment



L’heure est venue de récompenser vos séries télévisées favorites. La série Succession de HBO, qui suit les affres d’une puissante famille dont les membres complotent et s’entre-déchirent, est arrivée ce mardi en tête de la course aux Emmy Awards, équivalents des Oscars pour la télévision américaine, avec 25 nominations au total.

Vainqueur en 2020, Succession affrontera notamment la série sud-coréenne Squid Game, sombre et violente dénonciation des dérives du capitalisme qui est entrée dans l’histoire comme la première production dans une langue autre que l’anglais à concourir dans la catégorie phare des séries dramatiques.

La série Netflix la plus regardée à ce jour met en scène des centaines de personnages issus des franges les plus marginalisées de Corée du Sud, participant à des jeux d’enfants comme « un, deux, trois, soleil » pour remporter une énorme somme d’argent, au risque d’être tués.

Choc de poids lourds

La compétition s’annonce serrée en vue de la remise des trophées le 12 septembre avec des poids lourds confirmés comme Stranger Things, Ozark et Better Call Saul.

Après les restrictions sanitaires qui avaient contraint Hollywood à fermer ses plateaux de tournage durant la pandémie, les productions sont de retour à « un niveau historique » et l’Académie des Emmy Awards « a reçu un nombre record de candidatures cette saison », a déclaré son directeur, Frank Scherma.

Côté comédies, Ted Lasso (Apple TV+), vainqueur l’an dernier, part en pole position avec 20 nominations. La série mettant en scène un entraîneur de football américain parachuté dans une équipe de foot anglaise aura notamment face à elle La Fabuleuse Mme Maisel et Barry. Il faudra aussi compter avec Hacks et Only Murders in the Building qui ont chacune reçu 17 nominations pour cette 74e édition.

Pour les mini-séries, c’est The White Lotus (HBO), satire de l’hypocrisie et de la superficialité chez les riches clients d’un hôtel de luxe d’Hawaï, qui sort du lot avec 20 nominations également, dont huit pour ses seuls comédiens.

Progrès pour les femmes

L’acteur principal de Squid Game, Lee Jung-jae, est en lice dans la catégorie des séries dramatiques, aux côtés notamment des stars de Succession, Brian Cox et Jeremy Strong. Colin Firth (The Staircase), Andrew Garfield (Under the Banner of Heaven), Oscar Isaac (Scenes From a Marriage) et Michael Keaton (Dopesick) ont quant à eux passé le cap des nominations et s’affronteront le 12 septembre pour l’Emmy Award du meilleur acteur dans une mini-série.

Chez les actrices, la jeune Zendaya, coqueluche d’Hollywood depuis quelques années et déjà sacrée aux Emmys en 2020 pour Euphoria, est de nouveau bien placée pour l’emporter, avec comme adversaires Jodie Comer et Sandra Oh (Killing Eve) ainsi que Reese Witherspoon, plus chanceuse que sa co-vedette de The Morning Show Jennifer Aniston qui ne s’est pas qualifiée.

Les dernières nominations pour la réalisation, le scénario et les catégories techniques enregistrent de nets progrès pour les femmes, traditionnellement sous-représentées dans les prix décernés par l’industrie du divertissement dans ces domaines. Près de la moitié des réalisateurs sélectionnés cette année sont des femmes, à l’instar d’Amy Poehler pour son documentaire Lucy and Desi et Lorene Scafaria, en lice dans la catégorie phare de la série dramatique pour « Succession ». On compte également environ 40 % de femmes dans les nominations pour les scénarios.

Les absents

Côté déception, l’absence de Selena Gomez pour Only Murders in the Building, série comique qui sera toutefois représentée par ses collègues masculins Steve Martin et Martin Short. Parmi les vedettes snobées ce mardi, les observateurs de la politique hollywoodienne relevaient aussi l’absence dans la catégorie des mini-séries de Julia Roberts (Gaslit) et de Jessica Chastain (Scenes from a Marriage), au profit d’actrices moins établies, telles Amanda Seyfried (The Dropout) et Julia Garner (Inventing Anna).

La série Yellowstone, qui mêle western moderne et soap opera, a pour vedette Kevin Costner et a rassemblé 11 millions de spectateurs pour le lancement de sa quatrième saison. Elle est pourtant repartie bredouille des nominations. Depuis sa création, la série n’a en réalité obtenu qu’une maigre nomination, dans une catégorie technique mineure.

Les votants ont pu être rebutés par les accents ouvertement conservateurs de la série ou sa diffusion sur le réseau Paramount, relativement modeste. La popularité de Yellowstone n’a pourtant cessé de grandir, notamment chez les élites aux penchants progressistes.

Nomination posthume pour Chadwick Boseman

Chadwick Boseman, incarnation à l’écran du super-héros Black Panther de la saga Marvel, est mort en août 2020 d’un cancer du côlon, une maladie qu’il n’avait jamais publiquement évoquée. L’an dernier, il avait manqué de peu de décrocher un Oscar à titre posthume pour Le blues de Ma Rainey mais Anthony Hopkins l’avait finalement emporté.

Les Emmy Awards 2022 sont vraisemblablement la dernière chance d’Hollywood de décerner une récompense à cet artiste, qui a prêté sa voix à une version animée de Black Panther pour un épisode de la série « What If… ? » diffusée sur Disney+.

L’actrice Jessica Walter (Arrested Development), décédée en mars 2021 à l’âge de 80 ans, est, elle aussi, sélectionnée cette année à titre posthume pour avoir prêté sa voix à un personnage de la série animée Archer.

Barack Obama… nominé

Les prix hollywoodiens font toujours preuve d’une grande inventivité quand il s’agit d’aligner des noms prestigieux dans les nominations et cette fournée des Emmy Awards ne fait pas exception. On trouve parmi les candidats retenus dans la catégorie « narration » la légende des documentaires animaliers, le Britannique David Attenborough, et l’actrice oscarisée Lupita Nyong’o.

Plus surprenant, la 74e édition met en présence dans la même catégorie l’ex-star du basketball Kareem Abdul-Jabbar, pour un documentaire sur les héros noirs de la guerre civile américaine, et l’ancien président Barack Obama, qui commente une série documentaire consacrée aux parcs nationaux.

Barack Obama devra attendre la cérémonie du 12 septembre prochain pour savoir s’il peut ajouter un Emmy à côté du prix Nobel de la paix et des deux Grammy Awards qui trônent déjà sur sa cheminée.

Dave Chappelle sélectionné malgré la polémique

L’humoriste Dave Chappelle a suscité une vive controverse aux Etats-Unis pour des plaisanteries considérées par certains comme méprisantes à l’égard des personnes transgenres, notamment dans son show The Closer diffusé l’an dernier sur Netflix. Des manifestants s’étaient notamment rassemblés devant le siège du géant de la vidéo à la demande, à Los Angeles, pour dénoncer les propos du comédien.

Dans ce spectacle, la star du stand-up affirmait notamment que « l’existence du genre est un fait » et que ses détracteurs sont « trop sensibles ». « Dans notre pays, vous pouvez tirer et tuer » un homme noir, « mais ne vous avisez pas de froisser une personne gay », y disait encore Dave Chappelle, lui-même noir. Les votants de l’Académie des Emmy Awards n’ont visiblement pas été dissuadés par cette polémique et ont sélectionné Dave Chappelle pour The Closer.

Au total, c’est la chaîne HBO et sa plateforme de vidéo à la demande HBO Max qui gagnent aux points lors de cette séance de nominations, avec 140 candidats contre seulement 105 pour son grand concurrent Netflix.



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin