Home Sport Tour de France 2022 : Magnus Cort Nielsen et le maillot à pois, la romance continue

Tour de France 2022 : Magnus Cort Nielsen et le maillot à pois, la romance continue

by admin
0 comment


« Confortable, mythique et au pouvoir de séduction incomparable. 7 sur 7. » Depuis l’hiver 2018, le compte Instagram de Magnus Cort Nielsen ressemble à une version un peu perchée du Guide du routard. Hôtels, vélo-cafés, refuges perdus au fin fond de nulle part… Le Danois y note avec l’assiduité d’un premier de classe la qualité des lieux où il pose son vélo et sa crinière blonde. On s’est donc mis à imaginer ce qu’il pourrait écrire au sujet du maillot à pois qu’il endosse fièrement depuis maintenant sept jours.

Magnus Cort Nielsen est l’homme qu’on n’attendait pas en ce début de Tour de France. La fusée Wout Van Aert et le Cannibale en puissance Tadej Pogacar, pas de problème, régalent d’entrée et font honneur à leur réputation de piliers de victoire. Au milieu de ce couple d’exception, un Danois à la moustache frétillante de 29 ans et au nom de viking a apporté tout ce qu’on attend d’une première semaine : de la fraîcheur et de l’audace. Les organisateurs peuvent lui dire merci. Ses épopées en solitaire à la maison escortées de drapeaux rouge et blanc (tiens, tiens) ont égayé le triptyque nordique. À lui seul, il a fait le spectacle ce fameux samedi de 2e étape promis aux 18 km d’enfer au-dessus du Grand Belt, en levant les bras en haut de la côte de Kårup Strandbakke devant une foule extatique. Il prolongera le plaisir le lendemain puis le mardi le long de la Manche en prenant une nouvelle fois la tête de la course.

Le record est un peu tronqué, il ne s’agit pas en tant que tel de montagne, mais il est devenu à ce moment-là, le premier cycliste à passer neuf fois consécutivement en tête d’un Grand prix de la montagne. Avant lui, le champion en la matière n’était autre que l’Aigle de Tolède, Federico Bahamontes, en 1958.

« C’est comme si j’avais roulé le long d’une immense fête pendant deux jours »

Ce jeudi 7 juillet, au départ de Tomblaine (Meurthe-et-Moselle), c’est un homme plus posé qu’on ne le pensait qui sort du bus d’EF Education-EasyPost. « Ce que j’ai accompli au Danemark bien sûr, c’était un climax. C’est comme si j’avais roulé le long d’une immense fête pendant deux jours », se félicite-t-il modestement. Un souvenir en particulier en tête ? Il réfléchit quelques secondes, comme s’il fallait trier tout ce qu’a mis en stock. « Oui, il y a bien un endroit : un très vieux et très impressionnant château d’eau peinte en rouge et blanc avec mon nom au milieu. »

Magnus Cort Nielsen au départ ce vendredi à Tomblaine (Meurthe-et-Moselle).
Magnus Cort Nielsen au départ ce vendredi à Tomblaine (Meurthe-et-Moselle). LP/Cyril Simon

Difficile d’en savoir beaucoup plus sur la profusion d’émotions qui a dû l’assaillir sur ses terres puis en France. Peut-être sera-t-il plus disert une fois la tunique transmise à un grimpeur alpin. Car oui, il l’assure, placide : « Ce maillot, j’ai peur de le perdre aujourd’hui ou demain. Je ne me vois plus avec dimanche. » Pari manqué. Le public le distinguera encore facilement ce dimanche entre Aigle (Suisse) et Chatel Les Portes du Soleil (Haute-Savoie).

Désormais, son rôle consiste à soutenir Rigoberto Uran et Neilson Powless. En espérant qu’un bon de sortie lui soit accordé par la suite. Et si sa prochaine échappée se terminait enfin les bras en l’air ? Sans doute pas à Carcassonne, le 17 juillet, là où il avait pour la première et l’unique fois levé les bras sur le Tour en 2018. Cette étape risque de finir dans l’escarcelle d’un sprinteur. Mais l’espoir semble davantage permis dans les Pyrénées, près de l’Andorre où il vit, loin de sa petite île natale à la frontière suédo-danoise.

Sacré meilleur combatif de la Vuelta l’été dernier, il pourrait en tout cas récidiver cette année. S’il n’était pas avant ce Tour le plus connu des coureurs danois en France, il l’est sans doute devenu.



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin