Home Sport Tour de France : «Ça fait mal au cœur»… l’amertume de Bryan Coquard, privé de Tour à cause du Covid

Tour de France : «Ça fait mal au cœur»… l’amertume de Bryan Coquard, privé de Tour à cause du Covid

by admin
0 comment


Bryan Coquard est en pleine forme mais il ne court pas son 6e Tour de France. La faute à ce maudit Covid qui l’a touché juste avant le grand départ du Tour. Testé positif à Copenhague, le sprinter français de l’équipe Cofidis a dû rentrer chez lui. Alors que d’autres coureurs pourraient subir le même sort en plein Tour, il dit comprendre les règles mais avoue son amertume.

Des coureurs ont dû quitter le Tour samedi. Qu’est-ce que l’on ressent dans ces moments-là ?

BRYAN COQUARD. Moi, j’étais prêt à prendre le départ. J’étais négatif le lundi avant le Tour en arrivant au Danemark. Je pensais être bon, et le mardi ce n’était plus le cas. C’est une grosse déception, mais c’est comme ça.

Comment voyez-vous les choses avec le recul ?

C’est toujours très difficile à vivre. J’étais positif mais pas malade pour autant. Je n’avais aucun symptôme. Mais c’était la règle d’ASO et de l’UCI, donc voilà… On a beau être au courant, conscient des risques et de ce à quoi on s’expose, ça fait quand même ch… Ça fait mal au cœur mais ce sont les règles, voilà.

Les règles se sont assouplies, un coureur asymptomatique n’est plus forcément exclu. Cela vous laisse des regrets ?

Je ne connais pas forcément les nouvelles règles, je crois qu’il faut être en dessous d’un certain seuil d’infection. Je ne sais pas si c’était mon cas et si cela aurait changé quelque chose.

Comment avez-vous été contaminé ?

On pense que c’est par ma fille de 2 ans, qui est à la crèche. J’étais passé au travers au Tour de Suisse, je revenais négatif (un cluster d’une quarantaine de contaminations avait bouleversé l’épreuve, NDLR). Quand j’ai été testé positif, vu ma contagiosité, on a estimé que ça ne pouvait pas être dû au Tour de Suisse, c’était trop loin.

Avez-vous des regrets ?

On ne va pas se priver de sa vie de famille. On a déjà peu de vie sociale, on n’est pas là 200 jours par an. Quand on rentre, on ne va pas s’empêcher de voir sa famille. On ne fait pas des enfants pour ne pas avoir de contacts avec eux. Le Tour, ce n’est pas mon premier et ce ne sera pas le dernier. Même si c’est une grosse déception.

Quel est votre programme maintenant ?

Je regarde un peu le Tour, forcément. J’ai aussi repris l’entraînement. Pour la fin de saison, tout n’est pas encore calé, il est possible que je fasse la Vuelta mais ce n’est pas encore sûr à 100 %.



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin