Home Sport Tournée au Japon : le XV de France tout proche d’égaler un record établi… contre l’Allemagne du IIIe Reich

Tournée au Japon : le XV de France tout proche d’égaler un record établi… contre l’Allemagne du IIIe Reich

by admin
0 comment


Si les Bleus, comme tous les indicateurs le promettent, se baladent une nouvelle fois samedi à Tokyo face au Japon et quittent le pays du Soleil Levant, avec un nouveau succès dans leur musette, ils auront droit à un dix sur dix. Pas forcément sur le jeu en lui-même, quoiqu’il y a pour le moment peu de choses à leur reprocher, mais sur les résultats stricto sensu. Dix victoires de suite…

Ce total est loin d’être anodin dans le rugby international, même s’il reste à bonne distance de ceux des All Blacks de 2016 et des Anglais de 2017 qui avaient porté leur série jusqu’à 18 succès. Il n’est surtout pas du tout anecdotique pour un rugby tricolore en pleine renaissance. Le sélectionneur Fabien Galthié a déjà dépassé tous ses prédécesseurs les plus prolifiques d’après-guerre, Jean-Claude Skrela, en 1998, et Bernard Laporte, en 2002 et 2004, qui avaient tous deux enchaîné 8 victoires.

Évidemment, aucun des Tricolores présents à Tokyo n’érigera cette perspective en motivation suprême. « Nous, on est là pour continuer ce que l’on a écrit et rester dans la dynamique que l’on connaît depuis deux ans, souligne le demi de mêlée Maxime Lucu. On ne prête pas trop attention aux statistiques. Le plus important est de montrer une belle image de l’équipe de France. » Le troisième ligne Dylan Cretin appuie : « On se tromperait d’objectif en voulant réaliser des records. L’objectif, c’est de gagner le plus possible de titres. Un record ne fait pas remporter des titres. C’est une étape qui nous aide. Gagner le maximum de matchs nous fera progresser. »

Bannis par les Britanniques

Le Lyonnais a raison de parler de record. Car les Bleus sont en passe d’égaler la plus grande série du XV de France. Une série un peu particulière, sortie d’un autre monde, d’un autre rugby, dans un contexte pour le moins brouillé, qui n’a rien à voir avec celle d’aujourd’hui. Le record a en effet été réalisé entre 1931 et 1937. Les Coqs étaient alors de bien mauvais élèves, bannis par les Britanniques, et leur série, qui commence par un succès de prestige contre l’Angleterre (14-13, le 6 avril 1931) et se termine par une promenade face à l’Italie (43-5, le 17 octobre 1937), englobe surtout 8 victoires devant l’Allemagne, nation de seconde zone du monde ovale, qui réussit l’exploit de mettre un terme à la domination des Bleus le 27 mars 1938 à Francfort (3-0), en plein Troisième Reich, alors qu’Adolf Hitler s’apprête à envahir l’Europe…

La France va bientôt vaciller les armes à la main, mais les crampons se sont eux déjà emmêlés depuis bien longtemps. Principal objet de ce naufrage du ballon ovale tricolore ? L’argent. Les Britanniques, très à cheval sur la question de l’amateurisme, ne supportent plus le dévoiement de « leur » rugby dans l’Hexagone. Les années 1920 voient en effet la monnaie circuler sous des manteaux de plus en plus épais. Le Championnat de France devient une lutte de mercenaires. La violence s’invite sur le terrain et en dehors.

Les matchs tournent aux combats de rue et finissent le plus souvent en pugilats. La crise éclate au grand jour quand en décembre 1930, douze clubs, et non des moindres, quittent la Fédération française et créent un nouveau championnat. Parmi eux, le Stade toulousain, l’Aviron bayonnais, la Section paloise, le Stade Français, le Biarritz Olympique, le FC Lyon, le Stade Bordelais…

Balayer un triste record

Le Tournoi des Cinq Nations qui suit sera le dernier avant longtemps pour les Bleus. Leurs actes de violence se sont multipliés sur la scène internationale aussi, avec en point d’orgue, une rencontre houleuse à Colombes face aux Gallois, laissant des blessés au sol dans les deux camps au coup de sifflet final. Idem dans les tribunes. La sanction tombe. Les Britanniques rompent leurs relations avec la Fédération française qui perd dans la foulée pratiquement la moitié de ses 900 clubs. Le rugby à XIII, professionnel, en profite pour voir le jour et attirer les meilleurs joueurs.

Le XV de France, moribond, entame sa longue série face à l’Allemagne. Les images s’entrechoquent : une bouillie de rugby sur le terrain, les saluts nazis des joueurs allemands lors d’un match le 24 mars 1935 dans un Parc des Princes comble, des arbitres locaux qui sifflent des essais de pénalité imaginaires en faveur de leurs protégés à Berlin… L’exclusion du XV de France et de sa fédération, assagis, sera levée en 1939 mais le Tournoi des Cinq Nations ne reverra le jour qu’après la Guerre, en 1947.

Fabien Galthié et ses hommes ont donc l’occasion de balayer un triste record. Pour cela, il faut bien sûr dominer le Japon, puis s’imposer le 5 novembre prochain contre l’Australie au Stade de France, lors du premier match de la tournée d’automne. Un challenge à la portée de joueurs respectés voire encensés par les Britanniques et le reste du monde.



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin