Home Sport Trophée des champions : «Il faut faire du bruit pour le PSG»… Tel-Aviv s’est mise à l’heure de Paris

Trophée des champions : «Il faut faire du bruit pour le PSG»… Tel-Aviv s’est mise à l’heure de Paris

by admin
0 comment


Il aura fallu patienter un poil plus que ce qu’on imaginait, attendre que l’emploi du temps des uns et des autres s’accorde. Mais ce dimanche, en fin d’après-midi, Tel-Aviv est enfin passée à l’heure de Paris. À moins que ce ne soit l’inverse. Qu’importe en réalité puisque la ville a enfin basculé en mode Trophée des champions, quelques heures avant le coup d’envoi du rendez-vous entre le PSG et Nantes. « De vendredi soir à samedi soir, c’est shabbat, éclaire Jérémy, en balade sur la corniche avec des amis. Et le dimanche en Israël, c’est le lundi à Paris, tout le monde travaille. C’est pour cela que vous n’avez pas croisé tant de supporters que ça. Les gens aiment le foot à Tel-Aviv, ils iront au stade après le travail. »

Comme Eva, trentenaire souriante venue d’Ashdod, bourgade distante d’une trentaine de kilomètres, « les gens arrivent à la dernière minute. » Sébastien, lui, a fait en sorte d’anticiper le mouvement. Le président du fan club du PSG en Israël a ainsi fait passer le message auprès de ses 350 membres. Malgré le travail et ceux qui ont fait le choix d’aller se planter devant l’hôtel des joueurs, ils sont quand même une cinquantaine, à 18 heures, pour lancer le cortège vers le stade en chantant à la gloire de Paris. « Les gars, il faut faire du bruit pour Paris », tonne-t-il.

Messi acclamé, Hakimi encore sifflé

L’ambiance est festive. La veille, une poignée d’entre eux a eu la chance de rencontrer Christophe Galtier pour lui remettre une planche de skate-board collector où figurent les légendes du PSG. « On lui a dit qu’il avait tout le poids du club entre les mains, s’amuse Sébastien. Il a vraiment été super cool. Tout le monde rêvait d’un autre marseillais, mais le gars est hyper clean. Il fallait un mec comme ça. »

Et celui qui a créé le fan club en 2012 n’est vraisemblablement pas le seul à le penser. Dimanche, ils sont 500 à ses côtés pour animer le kop PSG. Plus 100 autres, à être aussi passés par lui, pour les places en latérales. Benjamin n’en fait pas partie. Mais il est tout aussi heureux de pouvoir joindre l’utile à l’agréable. « Comme mon beau-frère vit ici, je lui ai demandé de prendre des places pour qu’on puisse assister au premier match de la saison et visiter la famille », dit cet habitant du XIXe. Lui n’a pas eu à casser sa tirelire. « 60 euros, dans le virage, c’est abordable pour un Trophée des champions. »

Beaucoup plus que les 350 affichés sur les bourses d’échange à la veille du match. Car à l’entrée des joueurs sur la pelouse à l’échauffement, il ne fait aucun doute que la passion pour Messi, Neymar et les autres est présente à Tel-Aviv. À l’applaudimètre, l’Argentin fait d’un claquement de doigts monter la température. En tribune, les téléphones s’agitent, les sourires se figent sur les visages. Tel-Aviv a retrouvé son effervescence. Son sens critique, aussi. Comme l’an, dernier, Achraf Hakimi, auquel il est reproché son soutien à la Palestine, est conspué à chacune de ses touches de balle. Les restes d’un soutien affiché à Palestine.



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin