Home La Une Un homme condamné pour avoir harcelé son ex avec des milliers de messages d’insultes

Un homme condamné pour avoir harcelé son ex avec des milliers de messages d’insultes

by admin
0 comment



Plus de 3.000 messages envoyés sur la seule année 2021. Et déjà plus de 1.100 SMS sur la première moitié de l’année 2022. Des insultes en pagaille, des menaces de mort aussi. C’est un véritable harcèlement téléphonique dont est victime une femme résidant à Janzé ( Ille-et-Vilaine) de la part de son ex-conjoint. Son avocate évoque la crainte dans laquelle vit sa cliente, qui a changé de numéro. Son ancienne ligne, elle ne l’a conservée que pour recueillir les messages malveillants de son ex-conjoint. A chaque fois qu’elle les consulte, ce sont des flots d’insultes par dizaines qu’elle doit affronter. Mardi, cet homme âgé d’une cinquantaine d’années a été condamné par le tribunal correctionnel de Rennes pour ces envois répétés de messages malveillants et ces menaces de mort.

En couple pendant quatre ans, période durant laquelle ils ont eu une fille, l’homme et la femme sont séparés depuis 2013. Dès lors, le mis en cause n’a jamais cessé de matraquer son ex de SMS. « Je voulais parler à ma fille mais sa mère ne répond pas. Je n’ai jamais de nouvelles. C’est énervant quand ça ne répond pas », répond le père pour tenter de se justifier. Sa défense a été sérieusement mise à mal à la lecture des messages envoyés où il traite son ex de « pauvre fille » ou encore de « boudin ». « Pourquoi voulez-vous qu’elle réponde à ça ? », interroge le président.

« Je n’ai pas peur de la prison »

Mais il y a plus grave. Depuis quelques semaines, l’homme adresse des menaces de mort de plus en plus précises. « Si mon papa part, tu as du souci à te faire, tu es en première ligne. Je n’ai pas peur de la prison. Tu vas pleurer, je vais te marquer à vie », écrit le mis en cause. Malade, son père est décédé début juillet, faisant croître la peur de la victime de voir son ex débarquer chez elle. Lorsqu’elle a déposé sa dernière plainte le 14 juillet, la victime venait de recevoir une photo de son ex-beau-père sur son lit de mort, envoyée par son ancien mari.

Face à ces menaces de plus en plus pressantes, le prévenu a été placé en garde à vue et incarcéré pour éviter qu’il ne s’approche de son ex. « C’est à cause de l’alcool. Les messages que vous lisez, je ne m’en souviens même pas. Je ne lui ferai jamais de mal. J’aime trop ma fille pour ça », se défend le prévenu, en état de récidive. Le juge lui répond sèchement. « Mais vous lui faites du mal en l’insultant comme ça. Et c’est aussi votre fille que vous insultez ». Âgé de 10 ans, l’enfant ne souhaite plus voir son père et a même écrit une lettre pour évoquer « la peur » et « les cauchemars » dont elle est victime face à cette situation.

Jugé en comparution immédiate, l’homme a été reconnu coupable des faits de menaces de mort et d’envoi de SMS malveillants. Il a été condamné à douze mois de prison dont une peine de quatre mois. L’homme a interdiction d’entrer en contact avec la victime et interdiction de paraître à son domicile.



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin