Home Sport XV de France : comment les Bleus se préparent à la chaleur moite du Japon

XV de France : comment les Bleus se préparent à la chaleur moite du Japon

by admin
0 comment


À l’heure où la grande majorité de l’ossature habituelle du XV de France profite probablement de l’ombre d’un parasol autour d’une piscine, les Bleus version été 2022 suent, et s’apprêtent à suer encore davantage. Les 42 joueurs de Fabien Galthié, réunis à Marcoussis (Essonne) depuis le lundi 20 juin, se préparent pour ces deux matchs en terre japonaise les 2 et 9 juillet, mais aussi à lutter contre un adversaire plus sournois et impossible à berner : la chaleur moite des étés nippons.

Si comme en France, les degrés montent l’été sur l’archipel, l’humidité qui y règne complique souvent la vie des sportifs, étouffés par cette atmosphère poisseuse. À l’été 2021, cette ambiance presque tropicale avait été un des sujets de discussion majeurs des Jeux olympiques de Tokyo, avec un taux d’humidité qui y dépassait souvent les 80 % et des températures ressenties autour des 40. « Les conditions climatiques sont drastiques », résume Thibault Giroud, directeur de la performance des Bleus.

Pour préparer au mieux ses troupes, le boss de la préparation physique tricolore et le staff ont déjà aménagé les séances avant même le départ pour l’Asie, ce mercredi. Dès lundi 20 juin, les joueurs ont enchaîné les exercices physiques dans la salle environnementale, espace où les joueurs peuvent enchaîner exercices de cardio et de musculation dans une température de 50 °C, tout en supportant un taux d’humidité relative de 100 %.

Des collants pour transpirer à l’entraînement

À l’entraînement, collants et sweats étaient de sortie sous le traditionnel ensemble chasuble-maillot. Un dress code de rigueur pour préparer les corps et les esprits à cette sudation une fois sur les terrains du pays du Soleil levant.

« Ça permet de nous imprégner des conditions que l’on aura, même si ça ne remplace pas exactement ce qu’on va vivre là-bas, estime le demi de mêlée Maxime Lucu. Ça va jouer beaucoup, car on sait que la transpiration a des conséquences sur le jeu. Cela rend les passes plus difficiles. Il y a plus de ballons qui tombent au contact, comme on a pu le voir lors des premières rencontres de la Coupe du monde 2019. »

Dans le groupe, seuls le capitaine Charles Ollivon, Damian Penaud, Virimi Vakatawa et Demba Bamba ont été du voyage il y a trois ans pour le Mondial. Pour les autres, ce sera une découverte. Mais leur présence n’est pas le simple fait des rotations de rigueur à un an du Mondial. Le staff des Bleus a privilégié, surtout chez les avants, des « profils plus mobiles, moins lourds », dixit Giroud, pour supporter la vitesse du jeu japonais au milieu de cette chaleur.

En attendant cette confrontation, le XV de France a rendez-vous ce mercredi à Roissy pour embarquer à bord d’un vol de 14 heures, dont ils émergeront jeudi 23 juin en milieu d’après-midi sur place. Un premier contact avec Tokyo, à plus d’une semaine des choses sérieuses.



Source link

You may also like

Leave a Comment

France Hebdo

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

France Hebdo @2022 – All Right Reserved. By Rivedin